Traitement en cours...

Francais   Italiano   English   Deutsch

Actualités

Journée nationale de la qualité de l’air : inscrivez vos événements et projets dès maintenant ! Friday 12 July 2019

jnqa2019_affiche_a3_teaser.png

Le 18 septembre 2019, participez à la 5ème journée nationale de la qualité de l'air !

Organisée par le Ministère de la Transition écologique et solidaire en partenariat avec le réseau national des Associations Agréées pour la Surveillance de la Qualité de l’Air (AASQA), la journée nationale de la qualité de l’air a pour objectif de favoriser la mobilisation individuelle et collective pour sensibiliser les citoyens à l'importance de respirer un air de bonne qualité. 

Pour cela, collectivités, entreprises, associations, écoles, citoyens sont invités à organiser et à participer à des évènements qui pourront montrer les bonnes pratiques pour lutter contre la pollution de l'air : conférences, portes-ouvertes, expositions, expérimentations, jeux, etc.

Offrez plus de visibilité à votre événement en le référençant sur la plateforme nationale

Cette année encore, tous les événements organisés du 16 au 22 septembre peuvent être labellisés "JNQA" en les enregistrant sur la plateforme nationale dédiée. 

18116-1_jnqa2019_bandeau-word_210x35.jpg

Atmo Auvergne-Rhône-Alpes à vos côtés pour sensibiliser

Vous souhaitez réaliser un projet pour la journée nationale de la qualité de l’air ? 

Atmo Auvergne-Rhône-Alpes met à votre disposition des outils de communication et de sensibilisation. 

Tous ces supports sont librement téléchargeables sur notre site Internet. 

Nous pouvons également vous envoyer gratuitement des supports papier sur demande (adressez-nous votre demande). De même, si vous ne disposez pas d’une connexion Internet sur votre événement, nous vous proposons de vous mettre sur clé USB les vidéos que vous souhaitez diffuser. 

• Consulter nos documents de sensibilisation (affiches, flyers)
• Consulter toutes nos vidéos
• Découvrir notre visite virtuelle de station de surveillance
• Consulter les outils pédagogiques air extérieur et santé réalisés par nos partenaires

A noter qu’un kit de communication est mis à disposition afin de promouvoir cette journée nationale d’action et de sensibilisation pour l’air. Il contient des affiches, des vignettes pour les réseaux sociaux, des brochures d’information. 

 
« L’air à la loupe », l’ exposition d’Atmo
Il nous est vital, il est présent partout et pourtant nous le connaissons mal. 
Pour que l’air n’ait plus de secret pour vous, découvrez et faites découvrir cette exposition. 
Elle se compose de 14 panneaux que vous pouvez emprunter en totalité ou de manière partielle.
2 jeux complets sont mis à disposition, (en priorité pour les membres d’Atmo Auvergne-Rhône-Alpes).
Pour plus d’informations, contactez-nous 

 

exposition_lair_a_la_loupe_full.jpg

Inscrivez-vous sans plus tarder aux rencontres internationales air et santé Friday 12 July 2019

illu_actu_sante_teaser.jpg

A l'occasion de la Journée Nationale de la Qualité de l’Air 2019, la Fédération Atmo France et Atmo Occitanie organisent les secondes Rencontres Internationales Air & Santé qui se dérouleront à l’Hôtel de Région Occitanie, à Toulouse le mardi 17 septembre 2019. Cette journée sera l’occasion de dresser un état des lieux des connaissances en matière de qualité de l’air et d’impact sur la santé.

De nombreux intervenants de renom sont attendus, notamment Maria Neira, Directrice du Département Santé Publique à l'OMS et François Wakenhut, Responsable de l'Unité Qualité de l'Air à la Commission Européenne.

 

Le programme est en ligne et les inscriptions sont ouvertes !

Les feux d'artifice sont-ils polluants ? Thursday 11 July 2019

actu_feu_artifice_teaser.jpg

La célébration du 14 juillet ne pourrait avoir lieu sans les traditionnels feux d'artifice mais savez-vous qu’ils ne sont toutefois pas sans effet sur l'environnement?

En effet la fumée résultante de la combustion des feux d'artifice peut contenir des composés toxiques et ainsi dégrader la qualité de l’air. On peut y retrouver notamment des niveaux élevés de nombreux autres polluants (particules, composés soufrés, oxydes d'azote, COV, métaux, perchlorate, …). Les métaux permettent notamment de donner ces fameuses couleurs éclatantes aux feux : le bleu provient du cuivre, le rouge du strontium ou du lithium, et le vert vif ou le blanc de composés de baryum. Mais ils se retourvent dansl'air sous forme de fines particules...

Une pollution de l’air non négligeable

Lors de différents grands évènements à travers le monde, il a pu être observé une qualité de l'air vraiment dégradée avec des taux de pollution très élevés. Par exemple, en Inde, les feux d’artifices tirés lors de la fête annuelle de Divali causeraient une pollution bien supérieure à celle que connaît Pékin lors d’une journée particulièrement médiocre en terme de qualité de l'air. Au Royaume-Uni aussi, la nuit de Guy Fawkes serait souvent un des jours les plus pollués de l’année.

En France, l’interdiction des feux d’artifice est une des mesures inscrites dans les arrêtés préfectoraux de gestion des épisodes de pollution atmosphérique, en Auvergne-Rhône-Alpes notamment, et ce pour les trois différents types d’épisodes, hivernaux (dit de combustion), printaniers (dit mixte) et estivaux. Cette mesure vient s’ajouter à d’autres mesures, qui concernent tous les secteurs d’activités (agriculture, industries, résidentiel, transports) et visent à limiter la progression des taux de pollution dans les périodes météorologiques favorables à l’accumulation des polluants.

Doit-on interdire les feux d’artifice pendant la période estivale ?

Les épisodes de type combustion et mixte se caractérisent très fréquemment par la présence de particules dans l’atmosphère. Dans ce contexte, l’interdiction des feux d’artifice semble ne pas faire débat tant il est reconnu qu’ils émettent des particules. En revanche, les épisodes estivaux sont liés à l’ozone, et on peut se poser la question de savoir si les feux d’artifice produisent vraiment de l’ozone.

Pour répondre à cette question Atmo Auvergne-Rhône a souhaité dresser un état des lieux des connaissances relatives aux émissions de polluants par les feux d’artifice dans cette étude bibliographique non exhaustive

En Auvergne Rhône-Alpes, la fumée des feux d’artifice a généré plusieurs fois une forte augmentation des concentrations des particules fines. Concernant l’ozone, les études se contredisent partiellement, certaines mettent en évidence une production d’ozone par un effet d’arc électrique (c'est un phénomène durant lequel le courant électrique, passant d’un point à un autre de l’air, devient visible). D’autres études montrent que l’ozone n’en serait pas vraiment en réalité, il s'agirait en fait de la présence d’interférents à la mesure de l’ozone. Autrement dit, les polluants mesurés ne seraient pas de l’ozone, mais d’autres polluants que les analyseurs ne savent pas distinguer de l'ozone. Ces interférents émis par les feux d'artifice (notamment des composés organiques volatils - COV) peuvent toutefois avoir une incidence sanitaire. 

Cette étude met donc en évidence les nombreux polluants émis lors des tirs de feux d’artifice, dont certains avec un impact sanitaire avéré (particules, soufrés, COV, métaux, perchlorate, …). Il s’agit de polluants directement émis et d’autres formés par réaction chimique catalytique du fait de la présence de certains métaux. Des effets de pics très marqués ont pu être mesurés, y compris en France, avec des taux horaires de particules PM10 supérieurs à 1000 µg/m3 .

L’interdiction de feux d’artifice est un des leviers utilisables par les autorités afin de limiter la dégradation de la qualité de l’air et l'exposition des personnes, lors des périodes à risque (épisodes de pollution), en évitant l’émission de composés nocifs tels que particules, COV, métaux, perchlorate,.... Des produits alternatifs ne contenant pas certains de ces polluants sont toutefois déjà utilisés ou à l’étude, il conviendra de s’assurer de l’innocuité des substituants.

Riches échanges avec la directrice de l’ONG GreenID en visite sur le pôle grenoblois d’Atmo Auvergne-Rhône-Alpes Tuesday 9 July 2019

mme_khanh_espace.jpg

Mme Nguy Thi Khanh, fondatrice et directrice de GreenID, ONG vietnamienne de promotion du développement durable, était en visite en France début juillet à l’invitation du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. Son « étape » Grenobloise  a été l’occasion d’échanges croisés passionnants sur les freins et leviers à l’amélioration de la qualité de l’air au Viêt-Nam et en France.

GreenID est une ONG vietnamienne de promotion du développement durable. Sa fondatrice et directrice Mme Khanh a été récompensée par le prix Goldman pour l’environnement en 2018, notamment pour son engagement sur les enjeux de transition énergétique liés à l’utilisation massive du charbon au Vietnam. Le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères a convié Mme Khanh dans le cadre du PIPA (Programme d’Invitation des Personnalités d’Avenir). Ce programme permet à des personnalités influentes issues du monde politique, universitaire, associatif, syndical ou économique d’avoir une meilleure connaissance de la France.

Le 4 juillet, Mme Khanh était accueillie à Grenoble où elle a pu rencontrer des élus puis des représentants d’Atmo Auvergne-Rhône-Alpes. Les échanges ont notamment porté sur les conditions de la mises en place d’actions d’amélioration de la qualité de l’air efficaces. Des points de convergence et des intérêts croisés ont spontanément émergés sur différents sujets  : la nécessité de disposer d’un observatoire permettant d’éclairer les choix d’actions et d’évaluer la politique publique, l’enjeu de disposer d’une réglementation sur l’air ambiant opérante, le rôle clé des citoyens dans la surveillance et la promotion des actions. Cette visite s’est poursuivie à Paris où Mme Khanh devait notamment rencontrer le groupe d'études Air et Santé de l’Assemblée nationale, le Ministère de la Transition écologique et solidaire et Airparif, l’ADEME ainsi que des ONG et entreprises du domaine.

 

carte_ong_vietnam.jpg

 

Episode de pollution : vers une amélioration sur une grande partie de la région Saturday 6 July 2019

actu_ozone_aixlesbains_episode_velo_paysage_teaser.jpg

En ce 1er week-end de départ en vacances, la situation globale s'améliore de manière notable. Alors quelles zones restent concernées? 

Episode en cours 

Samedi 6 : avec une légère baisse des températures et l'installation dans la journée d'un temps couvert et orageux, les conditions seront moins favorables à la formation d’ozone. La qualité de l’air devrait donc progressivement s’améliorer. Des dépassements de seuils réglementaires sont cependant encore prévu sur le bassin grenoblois

Dimanche 7 : les conditions évoluent favorablement. La situation s’améliore globalement. La qualité de l’air restera cependant encore médiocre sur plusieurs zones.

Prochain bulletin demain dimanche  7 juillet à 13h30 : pour reçevoir le bulletin abonnez vous par mail 

Evolution de la situation 

Jeudi 4 juillet, la qualité de l’air était médiocre sur l’ensemble de la région, sauf sur la zone de Chamonix où elle était bonne. Le seuil d’information a été approché sur plusieurs zones, notamment celle du bassin lyonnais.

Verndredi 5 juillet : la qualité de l’air était médiocre à mauvaise sur la plupart des zones de la région. Elle était moyenne sur le territoire de Chamonix. Le seuil d’information a été fortement approché sur plusieurs zones et même dépassé sur le bassin lyonnais.

peripherique_lyon_actu_dispositif_prefectoral_teaser.jpg

Au vu de l'amélioration de la situation, l'ensemble des mesures restrictives qui avaient été mises en place dans le Rhône et l'Ardèche depuis le début de l'épisode sont toutes levées ce samedi 6 juillet.

ISERE:  le niveau 1 d'alerte mis en place par le préfet de l'Isère sur le bassin Grenoblois depuis le jeudi 5 juillet sont maintenue ce qui a entraine la mise en oeuvre de mesures d'urgence comme la limitation de vitesse. Pour connaître les mesures en détails  :  prefecture de l'Isèrepréfecture de l'Ardèche

Qu'en est-il des autres mesures de réduction des émissions 

Les actions peuvent légèrement différer d'un département à un autre, voire entre zones particulières mais d'une manière générale, les mesures de restriction des émissions polluantes liées aux niveaux d'alerte s'appliquent également aux autres secteurs que le trafic routier, à savoir les secteurs industriel, résidentiel et peuvent aussi toucher l'organisation de manifestations ponctuelles, comme les feux d'artifices, les feux de St-Jean, les compétitions ou rassemblements automobiles.

Résidentiel : les éventuelles dérogations d'écobuages sont suspendues et toute source de combustion est interdite, comme l'utilisation d'engins thermiques pour des travaux d'entretien (espaces verts en particulier), les groupes électrogènes et les barbecues (les déclinaisons électriques de ces matériels sont autorisés). Les travaux de nettoyage et d'entretien avec des produits à base de solvants sont aussi à reporter.

Industries et entreprises : sont interdites toutes les opérations utilisant des chaudières biomasse, les opérations de maintenance ou de chantier émettrices de COVNOx ou particules et pouvant être différées. Certaines industries importantes ont des prescriptions particulières pour réduire leurs opérations et même directement leur activité, les plus polluantes pouvant même être arrêtées. Le secteur du BTP doit mettre en place des actions de réduction de poussières et limiter l'utilisation d'engins et de matériels thermiques.

Je me protège

enjeu_sanitaire_societal.png

 

Voici les gestes à adopter en cas d’épisode de pollution : Episode de pollution à l'ozone : les gestes à adopter

Pour en savoir plus sur les effets de l’ozone sur la santé et l’environnement rendez-vous notre page : « Pollution à l’ozone »  

 

J'agis pour réduire mes émissions de polluants

transports.png

La lutte contre la pollution par l'ozone représente un enjeu majeur dans le domaine de la qualité de l'air, compte tenu de l'impact de cette pollution sur la santé humaine et sur l'environnement. L’équilibre entre les émissions d’oxydes d’azote et de composés organiques volatils détermine les teneurs d’ozone dans l’air. Seules des actions combinées de réduction des émissions de précurseurs peuvent donc permettre de diminuer les niveaux d’ozone dans l’atmosphère.  

A court terme : 

  • Je n’utilise pas de produits chimiques comme les solvants ou les peintures, 
  • Je privilégie les transports en commun, le covoiturage et/ou les transports doux, 
  • Je respecte les limitations de vitesse, 
  • Je reporte tout déplacement inutile nécessitant l’usage d’un véhicule, 
  • Je coupe le moteur lors d’arrêts prolongés, 
  • J’évite toute conduite sportive. 

Départ en vacances : les bons réflexes à avoir en terme de qualité de l’air

Avez-vous besoin de la vignette crit’air sur les routes des vacances ? Sur l'autoroute, le certificat de qualité de l’air n’est pas nécessaire. En revanche si vous entrez dans des agglomérations telles que par exemple Paris, Lyon, Marseille, Strasbourg, Annecy ou encore Grenoble la circulation différenciée pourrait être mise en place comme cela a été le cas lors du dernier épisode de pollution fin juin. Pour connaître la qualité de l’air de votre région de destination, nous vous invitons à consulter le site d’Atmo France ou les sites des préfectures concernées.

Si vous devez vous procurer une vignette crit'air la démarche s'effectue en ligne. La vignette coûte 3,62 euros et est expédiée par voie postale à l'adresse figurant sur le certificat d'immatriculation, sous 10 jours. Si vous devez prendre la route ce week-end, il n'est pas trop tard. Dès que votre demande aura été effectuée en ligne, une facture ainsi qu'une vignette temporaire vous seront transmises par mail.

J’adopte des gestes d’éco-conduite et je favorise les mobilités douces

En ville, la marche à pied, le vélo, les transports en commun, les solutions d’auto-partage ou de voitures en libre-service sont autant de moyens de se déplacer.

En zones périurbaines ou rurales, les transports alternatifs à la voiture peuvent être limités. Cependant, une multitude de solutions permet d’optimiser l’utilisation de votre véhicule et ainsi réduire jusqu’à 60 % de vos émissions de polluants : covoiturage, parc-relais, éco-conduite, achat d’un véhicule sobre et adapté à ses besoins, innovations technologiques comme la voiture hybride, le start & stop, pensez également à faire réviser votre voiture. Plus d'informations sur la page "Mes déplacements"

Je reste informé(e)

application_air.png

Pour être informé tout au long de l'année, et recevoir des alertes en cas d'épisode de pollution : 

Episode de pollution : en ce début de vacances l'ozone devrait s'éclipser Thursday 4 July 2019

actu_ozone_aixlesbains_episode_velo_paysage_teaser.jpg

En ce 1er week-end de départ en vacances, la situation globale devrait se calmer et cela grâce à une météo moins favorable à l'ozone. Alors quelles zones sont concernées  et quelles sont les évolutions attendues ? Que faire pour se protéger ? On fait le point. 

Episode en cours 

Vendredi 5, un temps très chaud et très ensoleillé se maintient et reste propice à une importante formation d’ozone. La qualité de l’air ne s’améliore pas et reste médiocre à mauvaise. Des dépassements de seuils réglementaires sont encore prévus sur plusieurs zones de la région.

Samedi 6 et dimanche 7, les conditions évoluent favorablement. La situation s’améliore globalement. La qualité de l’air restera cependant encore médiocre sur plusieurs zones samedi, notamment sur le bassin lyonnais et mauvaise sur le bassin grenoblois où de nouveaux dépassements de seuils réglementaires pourraient être enregistrés.

Prochain bulletin demain samedi 6 juillet à 13h30 : pour reçevoir le bulletin abonnez vous par mail 

Evolution de la situation 

Jeudi 4 juillet, la qualité de l’air était médiocre sur l’ensemble de la région, sauf sur la zone de Chamonix où elle était bonne. Le seuil d’information a été approché sur plusieurs zones, notamment celle du bassin lyonnais.
 

peripherique_lyon_actu_dispositif_prefectoral_teaser.jpg

RHONE le préfet du Rhône a activé le niveau 1 d'alerte depuis ce vendredi 5 juillet. Les véhicules disposant des vignettes crit’air 0, 1, 2 et 3 peuvent circuler. 

Il existe un certain nombre de dérogations. Par exemple un véhicule de crit'air 4 ou 5, qui selon l'arrêté ne pourrait pas circuler, peut le faire à partir du moment ou il transporte 3 personnes ou plus. 

Pour connaître les mesures en détails, ainsi que le périmètre de restriction : Site de la préfecture du Rhône ou contactez le numéro vert d’informations 0 800 970 169. Retrouvez ici la Classification des véhicules.

ISERE et ARDECHE :  le Préfet de l'Isère et de l'Ardèche ont activé le niveau 1 d'alerte depuis jeudi 5 juillet, ce qui a entraine la mise en oeuvre de mesures d'urgence comme la limitation de vitesse. Pour connaître les mesures en détails  :  prefecture de l'Isèrepréfecture de l'Ardèche

Qu'en est-il des autres mesures de réduction des émissions 

Les actions peuvent légèrement différer d'un département à un autre, voire entre zones particulières mais d'une manière générale, les mesures de restriction des émissions polluantes liées aux niveaux d'alerte s'appliquent également aux autres secteurs que le trafic routier, à savoir les secteurs industriel, résidentiel et peuvent aussi toucher l'organisation de manifestations ponctuelles, comme les feux d'artifices, les feux de St-Jean, les compétitions ou rassemblements automobiles.

Résidentiel : les éventuelles dérogations d'écobuages sont suspendues et toute source de combustion est interdite, comme l'utilisation d'engins thermiques pour des travaux d'entretien (espaces verts en particulier), les groupes électrogènes et les barbecues (les déclinaisons électriques de ces matériels sont autorisés). Les travaux de nettoyage et d'entretien avec des produits à base de solvants sont aussi à reporter.

Industries et entreprises : sont interdites toutes les opérations utilisant des chaudières biomasse, les opérations de maintenance ou de chantier émettrices de COVNOx ou particules et pouvant être différées. Certaines industries importantes ont des prescriptions particulières pour réduire leurs opérations et même directement leur activité, les plus polluantes pouvant même être arrêtées. Le secteur du BTP doit mettre en place des actions de réduction de poussières et limiter l'utilisation d'engins et de matériels thermiques.

Je me protège

enjeu_sanitaire_societal.png

 

Voici les gestes à adopter en cas d’épisode de pollution : Episode de pollution à l'ozone : les gestes à adopter

Pour en savoir plus sur les effets de l’ozone sur la santé et l’environnement rendez-vous notre page : « Pollution à l’ozone »  

 

J'agis pour réduire mes émissions de polluants

transports.png

La lutte contre la pollution par l'ozone représente un enjeu majeur dans le domaine de la qualité de l'air, compte tenu de l'impact de cette pollution sur la santé humaine et sur l'environnement. L’équilibre entre les émissions d’oxydes d’azote et de composés organiques volatils détermine les teneurs d’ozone dans l’air. Seules des actions combinées de réduction des émissions de précurseurs peuvent donc permettre de diminuer les niveaux d’ozone dans l’atmosphère.  

A court terme : 

  • Je n’utilise pas de produits chimiques comme les solvants ou les peintures, 
  • Je privilégie les transports en commun, le covoiturage et/ou les transports doux, 
  • Je respecte les limitations de vitesse, 
  • Je reporte tout déplacement inutile nécessitant l’usage d’un véhicule, 
  • Je coupe le moteur lors d’arrêts prolongés, 
  • J’évite toute conduite sportive. 
     

Départ en vacances : les bons réflexes à avoir en terme de qualité de l’air

Avez-vous besoin de la vignette crit’air sur les routes des vacances ? Sur l'autoroute, le certificat de qualité de l’air n’est pas nécessaire. En revanche si vous entrez dans des agglomérations telles que par exemple Paris, Lyon, Marseille, Strasbourg, Annecy ou encore Grenoble la circulation différenciée pourrait être mise en place comme cela a été le cas lors du dernier épisode de pollution fin juin. Pour connaître la qualité de l’air de votre région de destination, nous vous invitons à consulter le site d’Atmo France ou les sites des préfectures concernées.

Si vous devez vous procurer une vignette crit'air la démarche s'effectue en ligne. La vignette coûte 3,62 euros et est expédiée par voie postale à l'adresse figurant sur le certificat d'immatriculation, sous 10 jours. Si vous devez prendre la route ce week-end, il n'est pas trop tard. Dès que votre demande aura été effectuée en ligne, une facture ainsi qu'une vignette temporaire vous seront transmises par mail.

J’adopte des gestes d’éco-conduite et je favorise les mobilités douces

En ville, la marche à pied, le vélo, les transports en commun, les solutions d’auto-partage ou de voitures en libre-service sont autant de moyens de se déplacer.

En zones périurbaines ou rurales, les transports alternatifs à la voiture peuvent être limités. Cependant, une multitude de solutions permet d’optimiser l’utilisation de votre véhicule et ainsi réduire jusqu’à 60 % de vos émissions de polluants : covoiturage, parc-relais, éco-conduite, achat d’un véhicule sobre et adapté à ses besoins, innovations technologiques comme la voiture hybride, le start & stop, pensez également à faire réviser votre voiture. Plus d'informations sur la page "Mes déplacements"

Je reste informé(e)

application_air.png

Pour être informé tout au long de l'année, et recevoir des alertes en cas d'épisode de pollution : 

Pollution à l'ozone : après plus de 7 jours de vigilance, la région respire mieux ce mardi Tuesday 2 July 2019

actu_ozone_teaser.jpg

La chaleur reste de mise, mais on observe une nette baisse des concentrations d’ozone sur l'ensemble de la région

Episode de pollution actuel 

Mardi 2 juillet, une nette baisse des concentrations d’ozone est prévue par rapport à la veille, aucun dépassement du seuil d’information n’étant prévu sur la région. La qualité de l’air sera moyenne à médiocre.

Mercredi 3 juillet, une nouvelle hausse des concentrations s’amorce, elle devrait rester encore limitée en lien avec un vent du nord toujours marqué. La qualité de l’air sera majoritairement médiocre sur l’est, moyenne à médiocre sur l’ouest.

Jeudi 4 juillet, les concentrations d’ozone continueront de progresser, particulièrement sur l’axe rhodanien et le sud grenoblois. Une qualité de l’air médiocre est prévue.

 

Evolution de l'épisode :

Lundi 24 juin, la qualité de l’air était moyenne à médiocre sur la région. Elle était bonne uniquement sur la zone de St Jean de Maurienne

Mardi 25 juin, les conditions caniculaires étaient favorables à une forte hausse des teneurs en ozone. Par conséquent, la qualité de l’air était médiocre, voire mauvaise sur la région.

Mercredi 26 juin, les conditions de températures et d’ensoleillement étaient propices à de fortes teneurs en ozone. Par conséquent, la qualité de l’air était médiocre à mauvaise sur la région. Plusieurs zones ont enregistré des dépassements de seuils réglementaires pour l'ozone. Les concentrations de particules étaient également en hausse sur les Alpes. 

Jeudi 27 juin, journée la plus chaude, la qualité de l’air était médiocre à mauvaise. Plusieurs zones de la région ont enregistré des dépassements des seuils régelemntaires pour l'ozone ainsi que pour les particules (sahariennes) dont le pic de concentrations a été observé ce jour. Les niveaux enregistrés sur plusieurs stations de mesures d’Atmo Auvergne-Rhône-Alpes étaient exceptionnels. En effet, plus d’une quinzaine de stations ont enregistré des valeurs horaires maximales comprises entre 200 et 300 µg/m3

Vendredi 28 juin, le vent de Nord sensible en vallée du Rhône a permis une baisse temporaire des concentrations au nord de la région. Cependant, une large partie Sud et Est ainsi que l'Allier sont restés soumis à des niveaux qualifiés de mauvais à très mauvais. Sur le reste de la région, la formation d'ozone s'est avérée limitée, la qualité de l'air a été moyenne à médiocre. Sur le Cantal en particulier, la présence de particules sahariennes a entraîné un fort taux de particules fines, le seuil d'information ayant été dépassé.

Samedi 29 juin, le temps toujours aussi caniculaire et un léger vent du sud ont à nouveau été favorables à des concentrations d'ozone importantes sur le centre de la région ainsi que le bassin grenoblois et le bassin lémanique. La qualité de l'air y a été mauvaise. Sur le reste de la région, les niveaux sont restés plus bas allant de moyen à médiocre.

Dimanche 30 juin, avec des émissions moins importantes et à la faveur de développements orageux plus forts que prévus, les niveaux d'ozone ont été moins élevés. La qualité de l'air a été moyenne à médiocre.

Lundi 1er juillet : la qualité de l’air a été moyenne à médiocre sur l’ouest de la région et majoritairement médiocre sur l’est. Sur le bassin lyonnais, la zone des coteaux et à l’extrémité du bassin lémanique, elle a été mauvaise.

Qu’est-ce que la pollution à l’ozone ?  
 

la_pollution_a_lozone_expliquee_par_atmo_grand_est_-_youtube_-_google_chrome.jpg

                                                                                                                 La pollution à l'ozone expliquée en 1mn par ATMO Grand Est

Les actions mises en place

Crit'air et véhicules

 

Au vu de l'amélioration de la situation, l'ensemble des mesures restrictives qui avaient été mises en place dans le Rhône, l'Isère et la ville d'Annecy depuis le début de l'épisode ont toutes été levées ce mardi 2 juillet. 

 

 

Comment se protéger ?

A cour terme :  

Pollution à l'ozone, canicule et pollens ne font pas bon ménage. Les effets sur la santé des uns et des autres ont tendance à se combiner. Ainsi, la pollution à l'ozone constitue un facteur aggravant des allergies aux pollens et les risques sanitaires de la pollution de l'air sont augmentés lorsqu'elle est associée à de fortes températures.
Pour plus d'info  : consulter le  risque allergique d'exposition aux pollens 

L'ozone à long terme : ​ 

L’ozone est un polluant qui affecte une très grande partie de la région Auvergne-Rhône-Alpes et en moyenne, les concentrations augmentent. Pour réduire ces concentrations, dans un contexte pénalisant lié au réchauffement climatique (plus de canicules = formation d’ozone favorisée), il convient de mettre en place des actions coordonnées de réduction des  émissions des  principaux précurseurs, oxydes d’azote et composés organiques volatils, et ce sur de vastes territoires (a minima à l’échelle régionale). 

tendances_evolution_moyenne_annuelles_ozone.jpg

Bilan ozone 2018 

Pour en savoir plus sur les effets de l’ozone sur la santé et l’environnement : « Pollution à l’ozone »  

Comment réduire ses émissions de polluants ?

Certes la situation s'améliore aujourd'hui mais restons mobilisés afin de diminuer nos émissions de polluants !

La lutte contre la pollution par l'ozone représente un enjeu majeur dans le domaine de la qualité de l'air, compte tenu de l'impact de cette pollution sur la santé humaine et sur l'environnement. L’équilibre entre les émissions d’oxydes d’azote et de composés organiques volatils détermine les teneurs d’ozone dans l’air. Seules des actions combinées de réduction des émissions de précurseurs peuvent donc permettre de diminuer les niveaux d’ozone dans l’atmosphère.  

bonsgestes_v3.pdf_-_adobe_acrobat_pro_dc.jpg

A court terme :    

  • Je n’utilise pas de produits chimiques comme les solvants ou les peintures, 
  • Je privilégie les transports en commun, le covoiturage et/ou les transports doux, 
  • Je respecte les limitations de vitesse, 
  • Je reporte tout déplacement inutile nécessitant l’usage d’un véhicule, 
  • Je coupe le moteur lors d’arrêts prolongés, 
  • J’évite toute conduite sportive. 
     

Comment rester informé(e) ?

Connaître les actions de réduction des émissions de polluants mises en place => contactez la préfecture de votre département 

« S'informer c'est déjà agir ! Atmo Auvergne-Rhône-Alpes met à votre disposition des alertes pollution gratuites par E-MAIL » 

Pour être informé tout au long de l'année, et recevoir des alertes en cas d'épisode de pollution : 

Pollution à l'ozone : la situation s'améliore progressivement Monday 1 July 2019

actu_paysage_ozone-teaser.jpg

La chaleur reste de mise, mais la situation s'ameliore progressivement. Comment apparaît l'ozone ? Quelles zones sont concernées  et quelles sont les évolutions attendues ? Que faire pour se protéger ? On fait le point. 

 

Episode de pollution actuel 

Evolution de l'épisode :

Lundi 1er juillet, même si la canicule est toujours présente sur une grande partie est de la Région, la situation s'améliore. Des conditions plus ventées et des orages plus ou moins précoces dans l'après midi devraient limiter la hausse des concentrations en ozone. Seuls les bassins lyonnais et grenoblois pourraient atteindre un indice mauvais, dans le reste de la région la qualité de l'air sera moyenne à médiocre.

Mardi 2 et mercredi 3, la situation devrait suivre la même tendance avec une baisse généralisée des concentrations, avant peut être un petit sursaut dans la suite de la semaine.

Lundi 24 juin, la qualité de l’air était moyenne à médiocre sur la région. Elle était bonne uniquement sur la zone de St Jean de Maurienne

Mardi 25 juin, les conditions caniculaires étaient favorables à une forte hausse des teneurs en ozone. Par conséquent, la qualité de l’air était médiocre, voire mauvaise sur la région.

Mercredi 26 juin, les conditions de températures et d’ensoleillement étaient propices à de fortes teneurs en ozone. Par conséquent, la qualité de l’air était médiocre à mauvaise sur la région. Plusieurs zones ont enregistré des dépassements de seuils réglementaires pour l'ozone. Les concentrations de particules étaient également en hausse sur les Alpes. 

Jeudi 27 juin, journée la plus chaude, la qualité de l’air était médiocre à mauvaise. Plusieurs zones de la région ont enregistré des dépassements des seuils régelemntaires pour l'ozone ainsi que pour les particules (sahariennes) dont le pic de concentrations a été observé ce jour. Les niveaux enregistrés sur plusieurs stations de mesures d’Atmo Auvergne-Rhône-Alpes étaient exceptionnels. En effet, plus d’une quinzaine de stations ont enregistré des valeurs horaires maximales comprises entre 200 et 300 µg/m3

Vendredi 28 juin, le vent de Nord sensible en vallée du Rhône a permis une baisse temporaire des concentrations au nord de la région. Cependant, une large partie Sud et Est ainsi que l'Allier sont restés soumis à des niveaux qualifiés de mauvais à très mauvais. Sur le reste de la région, la formation d'ozone s'est avérée limitée, la qualité de l'air a été moyenne à médiocre. Sur le Cantal en particulier, la présence de particules sahariennes a entraîné un fort taux de particules fines, le seuil d'information ayant été dépassé.

Samedi 29 juin, le temps toujours aussi caniculaire et un léger vent du sud ont à nouveau été favorables à des concentrations d'ozone importantes sur le centre de la région ainsi que le bassin grenoblois et le bassin lémanique. La qualité de l'air y a été mauvaise. Sur le reste de la région, les niveaux sont restés plus bas allant de moyen à médiocre.

Dimanche 30 juin, avec des émissions moins importantes et à la faveur de développements orageux plus forts que prévus, les niveaux d'ozone ont été moins élevés. La qualité de l'air a été moyenne à médiocre.

Qu’est-ce que la pollution à l’ozone ?  
 

la_pollution_a_lozone_expliquee_par_atmo_grand_est_-_youtube_-_google_chrome.jpg

                                                                                                                 La pollution à l'ozone expliquée en 1mn par ATMO Grand Est

Les actions mises en place

Actions liées à la circulation différentiée :

Crit'air et véhicules

RHONE :  depuis le  mercredi 26 juin,  le Préfet du Rhône a activé le niveau 2 d'alerte. Seuls les véhicules disposant des vignettes crit’air 0, 1 et 2 peuvent circuler dans les communes de Lyon et Villeurbanne. 
Pour connaître les mesures en détails  : Site de la préfecture du Rhône ou contactez le numéro vert d’informations 0 800 970 169.

ISERE : depuis le jeudi 27 juin, le Préfet de l'Isère a activé le niveau 2 d'alerte sur le bassin grenoblois et le bassin lyonnais Nord-Isère, ce qui a notamment entrainé la mise en place de la circulation différenciée, puisque seuls les véhicules disposant de vignettes crit'air 0,1,2,3 peuvent actuellement circuler dans le périmètre de la métropole grenobloise.  A partir du samedi 29 juin, cette restriction a été etendue à certaines communes vers Vienne et entre St-Quentin-Fallavier et Bourgoin-Jailleu. Pour connaître les autres mesures de restriction en détails, rendez-vous sur le  Site de la préfecture de l'Isère ou contactez le numéro vert d’informations 0 800 000 638. 

ANNECY : depuis le mercredi  26 juin matin, la ville d'Annecy a mis en place la circulation différenciée en centre ville (intérieur de la rocade). Seuls les véhicules disposant des vignettes crit’air 0, 1, 2 et 3 pourront circuler dans la zone de circulation différenciée. Pour connaître les mesures en détails  rendez-vous sur le site de la ville d'Annecy.

Retrouvez ici la Classification des véhicules.

Qu'en est-il des autres mesures de réduction des émissions ?

Les actions peuvent légèrement différer d'un département à un autre, voire entre zones particulières mais d'une manière générale, les mesures de restriction des émissions polluantes liées aux niveaux d'alerte s'appliquent également aux autres secteurs que le trafic routier, à savoir les secteurs industriel, résidentiel et peuvent aussi toucher l'organisation de manifestations ponctuelles, comme les feux d'artifices, les feux de St-Jean, les compétitions ou rassemblements automobiles.

Résidentiel : les éventuelles dérogations d'écobuages sont suspendues et toute source de combustion est interdite, comme l'utilisation d'engins thermiques pour des travaux d'entretien (espaces verts en particulier), les groupes électrogènes et les barbecues (les déclinaisons électriques de ces matériels sont autorisés). Les travaux de nettoyage et d'entretien avec des produits à base de solvants sont aussi à reporter.

Industries et entreprises : sont interdites toutes les opérations utilisant des chaudières biomasse, les opérations de maintenance ou de chantier émettrices de COV, NOx ou particules et pouvant être différées. Certaines industries importantes ont des prescriptions particulières pour réduire leurs opérations et même directement leur activité, les plus polluantes pouvant même être arrêtées. Le secteur du BTP doit mettre en place des actions de réduction de poussières et limiter l'utilisation d'engins et de matériels thermiques.

 

4_infographie_exposition_p4_episode_pour_site.jpg

 

Actions d'accompagnements des collectivités

De nombreuses collectivités mettent en place des mesures visant à faciliter les déplacements alternatifs à la voiture individuelle, avec notamment des tarifications réduites sur les transports publics, le vélo, le stationnement résidentiel,...

C'est le cas notamment dans les agglomérations de Lyon, de Grenoble et d'Annecy.

N'hésitez pas à consulter votre mairie ou agglomération pour connaitre le détail de ces mesures.

Quels effets sur la qualité de l'air peut-on attendre des mesures de restriction visant les transports routiers ?

Le trafic routier est le principal émetteur d'oxydes d'azote, polluants précurseurs de l'ozone (par exemple sur Lyon, 60% des émissions d’oxydes d’azote proviennent des transports routiers).

La limitation de  la vitesse engendrera donc une baisse de la consommation de carburant et la réduction des émissions d'oxydes d'azote (Nox), qui sont des précurseurs de l'ozone. D’autre part, elle devrait permettre de fluidifier le trafic, d’homogénéiser la vitesse de tous les véhicules, et favoriser une meilleure utilisation de toutes les voies. Enfin, cela permet de limiter l'exposition des personnes qui résident en bordure des voiries aux oxydes d'azote, ces composés ayant eux-mêmes un impact sanitaire avéré.

Pour plus d'informations : Transport et mobilité 

Comment se protéger ?

Voici les gestes à adopter en cas d’épisode de pollution : 

pollution_ozone_.jpg

Pollution à l'ozone, canicule et pollens ne font pas bon ménage. Les effets sur la santé des uns et des autres ont tendance à se combiner. Ainsi, la pollution à l'ozone constitue un facteur aggravant des allergies aux pollens et les risques sanitaires de la pollution de l'air sont augmentés lorsqu'elle est associée à de fortes températures.
Pour plus d'info  : consulter le  risque allergique d'exposition aux pollens 

Pour en savoir plus sur les effets de l’ozone sur la santé et l’environnement : « Pollution à l’ozone »  

 

Comment réduire ses émissions de polluants ?

La lutte contre la pollution par l'ozone représente un enjeu majeur dans le domaine de la qualité de l'air, compte tenu de l'impact de cette pollution sur la santé humaine et sur l'environnement. L’équilibre entre les émissions d’oxydes d’azote et de composés organiques volatils détermine les teneurs d’ozone dans l’air. Seules des actions combinées de réduction des émissions de précurseurs peuvent donc permettre de diminuer les niveaux d’ozone dans l’atmosphère.  

bonsgestes_v3.pdf_-_adobe_acrobat_pro_dc.jpg

A court terme :    

  • Je n’utilise pas de produits chimiques comme les solvants ou les peintures, 
  • Je privilégie les transports en commun, le covoiturage et/ou les transports doux, 
  • Je respecte les limitations de vitesse, 
  • Je reporte tout déplacement inutile nécessitant l’usage d’un véhicule, 
  • Je coupe le moteur lors d’arrêts prolongés, 
  • J’évite toute conduite sportive. 
     

Comment rester informé(e) ?

Connaître les actions de réduction des émissions de polluants mises en place => contactez la préfecture de votre département 

« S'informer c'est déjà agir ! Atmo Auvergne-Rhône-Alpes met à votre disposition des alertes pollution gratuites par E-MAIL » 

Pour être informé tout au long de l'année, et recevoir des alertes en cas d'épisode de pollution : 

Pollution à l'ozone : vigilances toujours actives pour ce dimanche sur plusieurs zones de la région. Saturday 29 June 2019

fotolia_195033379_m.jpg

La canicule persiste, la formation d'ozone reste à des niveaux importants. Comment apparaît ce polluant ? Quelles zones sont concernées  et quelles sont les évolutions attendues ? Que faire pour se protéger ? On fait le point. 

 

Episode de pollution actuel 

Dimanche 30 juin, le vent du sud est un peu renforcé en vallée du Rhône favorisant des imports d'ozone du sud s'ajoutant aux concentrations locales. Les indices devraient être mauvais sur le nord de la vallée du Rhône jusqu'au nord de Lyon. A l'est, peu de changements, les niveaux devraient être médiocres à mauvais. A l'ouest, la légère amélioration d'hier devrait se poursuivre avec d'éventuels développement orageux. La qualité de l'air devrait être moyenne à médiocre.
Lundi 1er juillet, même si le risque d'orage semble plus important, leur développement tardif ne devrait pas suffire à faire évoluer favorablement la situation sur les zones déjà touchées. Ailleurs, la baisse des conentrations devrait se poursuivre. Les niveaux devraient être bons à mauvais.
Mardi 2 juillet, une très lente amélioration généralisée est possible, mais un risque de mauvaise qualité de l'air reste présent sur une partie la région.

 

Evolution de la situation 

 

Lundi 24 juin, la qualité de l’air était moyenne à médiocre sur la région. Elle était bonne uniquement sur la zone de St Jean de Maurienne

Mardi 25 juin, les conditions caniculaires étaient favorables à une forte hausse des teneurs en ozone. Par conséquent, la qualité de l’air était médiocre, voire mauvaise sur la région.

Mercredi 26 juin, les conditions de températures et d’ensoleillement étaient propices à de fortes teneurs en ozone. Par conséquent, la qualité de l’air était médiocre à mauvaise sur la région. Plusieurs zones ont enregistré des dépassements de seuils réglementaires pour l'ozone. Les concentrations de particules étaient également en hausse sur les Alpes. 

Jeudi 27 juin, journée la plus chaude, la qualité de l’air était médiocre à mauvaise. Plusieurs zones de la région ont enregistré des dépassements des seuils régelemntaires pour l'ozone ainsi que pour les particules (sahariennes) dont le pic de concentrations a été observé ce jour. Les niveaux enregistrés sur plusieurs stations de mesures d’Atmo Auvergne-Rhône-Alpes étaient exceptionnels. En effet, plus d’une quinzaine de stations ont enregistré des valeurs horaires maximales comprises entre 200 et 300 µg/m3

Vendredi 28 juin, le vent de Nord sensible en vallée du Rhône a permis une baisse temporaire des concentrations au nord de la région. Cependant, une large partie Sud et Est ainsi que l'Allier sont restés soumis à des niveaux qualifiés de mauvais à très mauvais. Sur le reste de la région, la formation d'ozone s'est avérée limitée, la qualité de l'air a été moyenne à médiocre. Sur le Cantal en particulier, la présence de particules sahariennes a entraîné un fort taux de particules fines, le seuil d'information ayant été dépassé.

Samedi 29 juin, le temps toujours aussi caniculaire et un léger vent du sud ont à nouveau été favorables à des concentrations d'ozone importantes sur le centre de la région ainsi que le bassin grenoblois et le bassin lémanique. La qualité de l'air y a été mauvaise. Sur le reste de la région, les niveaux sont restés plus bas allant de moyen à médiocre.

 

 

Qu’est-ce que la pollution à l’ozone ?  
 

la_pollution_a_lozone_expliquee_par_atmo_grand_est_-_youtube_-_google_chrome.jpg

                                                                                                                 La pollution à l'ozone expliquée en 1mn par ATMO Grand Est

Les actions mises en place

Actions liées à la circulation différentiée :

Crit'air et véhicules

RHONE :  depuis le  mercredi 26 juin,  le Préfet du Rhône a activé le niveau 2 d'alerte. Seuls les véhicules disposant des vignettes crit’air 0, 1 et 2 peuvent circuler dans les communes de Lyon et Villeurbanne. 
Pour connaître les mesures en détails  : Site de la préfecture du Rhône ou contactez le numéro vert d’informations 0 800 970 169.

ISERE : depuis le jeudi 27 juin, le Préfet de l'Isère a activé le niveau 2 d'alerte sur le bassin grenoblois et le bassin lyonnais Nord-Isère, ce qui a notamment entrainé la mise en place de la circulation différenciée, puisque seuls les véhicules disposant de vignettes crit'air 0,1,2,3 peuvent actuellement circuler dans le périmètre de la métropole grenobloise.  A partir du samedi 29 juin, cette restriction a été etendue à certaines communes vers Vienne et entre St-Quentin-Fallavier et Bourgoin-Jailleu. Pour connaître les autres mesures de restriction en détails, rendez-vous sur le  Site de la préfecture de l'Isère ou contactez le numéro vert d’informations 0 800 000 638. 

ANNECY : depuis le mercredi  26 juin matin, la ville d'Annecy a mis en place la circulation différenciée en centre ville (intérieur de la rocade). Seuls les véhicules disposant des vignettes crit’air 0, 1, 2 et 3 pourront circuler dans la zone de circulation différenciée. Pour connaître les mesures en détails  rendez-vous sur le site de la ville d'Annecy.

Retrouvez ici la Classification des véhicules.

Qu'en est-il des autres mesures de réduction des émissions ?

Les actions peuvent légèrement différer d'un département à un autre, voire entre zones particulières mais d'une manière générale, les mesures de restriction des émissions polluantes liées aux niveaux d'alerte s'appliquent également aux autres secteurs que le trafic routier, à savoir les secteurs industriel, résidentiel et peuvent aussi toucher l'organisation de manifestations ponctuelles, comme les feux d'artifices, les feux de St-Jean, les compétitions ou rassemblements automobiles.

Résidentiel : les éventuelles dérogations d'écobuages sont suspendues et toute source de combustion est interdite, comme l'utilisation d'engins thermiques pour des travaux d'entretien (espaces verts en particulier), les groupes électrogènes et les barbecues (les déclinaisons électriques de ces matériels sont autorisés). Les travaux de nettoyage et d'entretien avec des produits à base de solvants sont aussi à reporter.

Industries et entreprises : sont interdites toutes les opérations utilisant des chaudières biomasse, les opérations de maintenance ou de chantier émettrices de COV, NOx ou particules et pouvant être différées. Certaines industries importantes ont des prescriptions particulières pour réduire leurs opérations et même directement leur activité, les plus polluantes pouvant même être arrêtées. Le secteur du BTP doit mettre en place des actions de réduction de poussières et limiter l'utilisation d'engins et de matériels thermiques.

 

4_infographie_exposition_p4_episode_pour_site.jpg

 

Actions d'accompagnements des collectivités

De nombreuses collectivités mettent en place des mesures visant à faciliter les déplacements alternatifs à la voiture individuelle, avec notamment des tarifications réduites sur les transports publics, le vélo, le stationnement résidentiel,...

C'est le cas notamment dans les agglomérations de Lyon, de Grenoble et d'Annecy.

N'hésitez pas à consulter votre mairie ou agglomération pour connaitre le détail de ces mesures.

Quels effets sur la qualité de l'air peut-on attendre des mesures de restriction visant les transports routiers ?

Le trafic routier est le principal émetteur d'oxydes d'azote, polluants précurseurs de l'ozone (par exemple sur Lyon, 60% des émissions d’oxydes d’azote proviennent des transports routiers).

La limitation de  la vitesse engendrera donc une baisse de la consommation de carburant et la réduction des émissions d'oxydes d'azote (Nox), qui sont des précurseurs de l'ozone. D’autre part, elle devrait permettre de fluidifier le trafic, d’homogénéiser la vitesse de tous les véhicules, et favoriser une meilleure utilisation de toutes les voies. Enfin, cela permet de limiter l'exposition des personnes qui résident en bordure des voiries aux oxydes d'azote, ces composés ayant eux-mêmes un impact sanitaire avéré.

Pour plus d'informations : Transport et mobilité 

Comment se protéger ?

Voici les gestes à adopter en cas d’épisode de pollution : 

pollution_ozone_.jpg

Pollution à l'ozone, canicule et pollens ne font pas bon ménage. Les effets sur la santé des uns et des autres ont tendance à se combiner. Ainsi, la pollution à l'ozone constitue un facteur aggravant des allergies aux pollens et les risques sanitaires de la pollution de l'air sont augmentés lorsqu'elle est associée à de fortes températures.
Pour plus d'info  : consulter le  risque allergique d'exposition aux pollens 

Pour en savoir plus sur les effets de l’ozone sur la santé et l’environnement : « Pollution à l’ozone »  

 

Comment réduire ses émissions de polluants ?

La lutte contre la pollution par l'ozone représente un enjeu majeur dans le domaine de la qualité de l'air, compte tenu de l'impact de cette pollution sur la santé humaine et sur l'environnement. L’équilibre entre les émissions d’oxydes d’azote et de composés organiques volatils détermine les teneurs d’ozone dans l’air. Seules des actions combinées de réduction des émissions de précurseurs peuvent donc permettre de diminuer les niveaux d’ozone dans l’atmosphère.  

bonsgestes_v3.pdf_-_adobe_acrobat_pro_dc.jpg

A court terme :    

  • Je n’utilise pas de produits chimiques comme les solvants ou les peintures, 
  • Je privilégie les transports en commun, le covoiturage et/ou les transports doux, 
  • Je respecte les limitations de vitesse, 
  • Je reporte tout déplacement inutile nécessitant l’usage d’un véhicule, 
  • Je coupe le moteur lors d’arrêts prolongés, 
  • J’évite toute conduite sportive. 
     

Comment rester informé(e) ?

Connaître les actions de réduction des émissions de polluants mises en place => contactez la préfecture de votre département 

« S'informer c'est déjà agir ! Atmo Auvergne-Rhône-Alpes met à votre disposition des alertes pollution gratuites par E-MAIL » 

Pour être informé tout au long de l'année, et recevoir des alertes en cas d'épisode de pollution : 

Pollution à l'ozone : maintien de la vigilance rouge pour le week-end sur plusieurs zones de la région. Friday 28 June 2019

fotolia_195033379_m.jpg

La canicule persiste, la formation d'ozone reste à des niveaux importants. Comment apparaît ce polluant ? Quelles zones sont concernées  et quelles sont les évolutions attendues ? Que faire pour se protéger ? On fait le point. 

 

Episode de pollution actuel 

Samedi 29 juin, le temps reste au beau fixe et le vent faiblit. La formation d'ozone restant importante, la qualité de l'air sera toujours dégradée dans une large partie centrale et Est. Les indices devraient être mauvais à très mauvais sur ces zones. Le reste de la région devrait être plus préservé et la qualité de l'air sera moyenne à médiocre.
Dimanche 30 juin, pas d'amélioration en vue. Les niveaux d'ozone restant élevés, la qualité de l'air sera moyenne à très mauvaise.
Lundi 1er juillet, certaines zones de l'Ouest de la région pourraient voir les concentrations baisser à la faveur d'orages et peut être de pluie. Sur le reste de la région, la prévision devient très incertaine, un risque orageux et une couverture nuageuse pourraient être favorables à un début de baisse progressive des concentrations.

Evolution de la situation 

 

Lundi 24 juin, la qualité de l’air était moyenne à médiocre sur la région. Elle était bonne uniquement sur la zone de St Jean de Maurienne

Mardi 25 juin, les conditions caniculaires étaient favorables à une forte hausse des teneurs en ozone. Par conséquent, la qualité de l’air était médiocre, voire mauvaise sur la région.

Mercredi 26 juin, les conditions de températures et d’ensoleillement étaient propices à de fortes teneurs en ozone. Par conséquent, la qualité de l’air était médiocre à mauvaise sur la région. Plusieurs zones ont enregistré des dépassements de seuils réglementaires pour l'ozone. Les concentrations de particules étaient également en hausse sur les Alpes. 

Jeudi 27 juin, journée la plus chaude, la qualité de l’air était médiocre à mauvaise. Plusieurs zones de la région ont enregistré des dépassements des seuils régelemntaires pour l'ozone ainsi que pour les particules (sahariennes) dont le pic de concentrations a été observé ce jour. Les niveaux enregistrés sur plusieurs stations de mesures d’Atmo Auvergne-Rhône-Alpes étaient exceptionnels. En effet, plus d’une quinzaine de stations ont enregistré des valeurs horaires maximales comprises entre 200 et 300 µg/m3

Vendredi 28 juin, le vent de Nord sensible en vallée du Rhône a permis une baisse temporaire des concentrations au nord de la région. Cependant, une large partie Sud et Est ainsi que l'Allier sont restés soumis à des niveaux qualifiés de mauvais à très mauvais. Sur le reste de la région, la formation d'ozone s'est avérée limitée, la qualité de l'air a été moyenne à médiocre. Sur le Cantal en particulier, la présence de particules sahariennes a entraîné un fort taux de particules fines, le seuil d'information ayant été dépassé.

 

 

Qu’est-ce que la pollution à l’ozone ?  
 

la_pollution_a_lozone_expliquee_par_atmo_grand_est_-_youtube_-_google_chrome.jpg

                                                                                                                 La pollution à l'ozone expliquée en 1mn par ATMO Grand Est

Les actions mises en place

Actions liées à la circulation différentiée :

Crit'air et véhicules

RHONE :  depuis le  mercredi 26 juin,  le Préfet du Rhône a activé le niveau 2 d'alerte. Seuls les véhicules disposant des vignettes crit’air 0, 1 et 2 peuvent circuler dans les communes de Lyon et Villeurbanne. 
Pour connaître les mesures en détails  : Site de la préfecture du Rhône ou contactez le numéro vert d’informations 0 800 970 169.

ISERE : depuis le jeudi 27 juin, le Préfet de l'Isère a activé le niveau 2 d'alerte sur le bassin grenoblois et le bassin lyonnais Nord-Isère, ce qui a notamment entrainé la mise en place de la circulation différenciée, puisque seuls les véhicules disposant de vignettes crit'air 0,1,2,3 peuvent actuellement circuler dans le périmètre de la métropole grenobloise.  A partir du samedi 29 juin, cette restriction a été etendue à certaines communes vers Vienne et entre St-Quentin-Fallavier et Bourgoin-Jailleu. Pour connaître les autres mesures de restriction en détails, rendez-vous sur le  Site de la préfecture de l'Isère ou contactez le numéro vert d’informations 0 800 000 638. 

ANNECY : depuis le mercredi  26 juin matin, la ville d'Annecy a mis en place la circulation différenciée en centre ville (intérieur de la rocade). Seuls les véhicules disposant des vignettes crit’air 0, 1, 2 et 3 pourront circuler dans la zone de circulation différenciée. Pour connaître les mesures en détails  rendez-vous sur le site de la ville d'Annecy.

Retrouvez ici la Classification des véhicules.

Qu'en est-il des autres mesures de réduction des émissions ?

Les actions peuvent légèrement différer d'un département à un autre, voire entre zones particulières mais d'une manière générale, les mesures de restriction des émissions polluantes liées aux niveaux d'alerte s'appliquent également aux autres secteurs que le trafic routier, à savoir les secteurs industriel, résidentiel et peuvent aussi toucher l'organisation de manifestations ponctuelles, comme les feux d'artifices, les feux de St-Jean, les compétitions ou rassemblements automobiles.

Résidentiel : les éventuelles dérogations d'écobuages sont suspendues et toute source de combustion est interdite, comme l'utilisation d'engins thermiques pour des travaux d'entretien (espaces verts en particulier), les groupes électrogènes et les barbecues (les déclinaisons électriques de ces matériels sont autorisés). Les travaux de nettoyage et d'entretien avec des produits à base de solvants sont aussi à reporter.

Industries et entreprises : sont interdites toutes les opérations utilisant des chaudières biomasse, les opérations de maintenance ou de chantier émettrices de COV, NOx ou particules et pouvant être différées. Certaines industries importantes ont des prescriptions particulières pour réduire leurs opérations et même directement leur activité, les plus polluantes pouvant même être arrêtées. Le secteur du BTP doit mettre en place des actions de réduction de poussières et limiter l'utilisation d'engins et de matériels thermiques.

 

4_infographie_exposition_p4_episode_pour_site.jpg

 

Actions d'accompagnements des collectivités

De nombreuses collectivités mettent en place des mesures visant à faciliter les déplacements alternatifs à la voiture individuelle, avec notamment des tarifications réduites sur les transports publics, le vélo, le stationnement résidentiel,...

C'est le cas notamment dans les agglomérations de Lyon, de Grenoble et d'Annecy.

N'hésitez pas à consulter votre mairie ou agglomération pour connaitre le détail de ces mesures.

Quels effets sur la qualité de l'air peut-on attendre des mesures de restriction visant les transports routiers ?

Le trafic routier est le principal émetteur d'oxydes d'azote, polluants précurseurs de l'ozone (par exemple sur Lyon, 60% des émissions d’oxydes d’azote proviennent des transports routiers).

La limitation de  la vitesse engendrera donc une baisse de la consommation de carburant et la réduction des émissions d'oxydes d'azote (Nox), qui sont des précurseurs de l'ozone. D’autre part, elle devrait permettre de fluidifier le trafic, d’homogénéiser la vitesse de tous les véhicules, et favoriser une meilleure utilisation de toutes les voies. Enfin, cela permet de limiter l'exposition des personnes qui résident en bordure des voiries aux oxydes d'azote, ces composés ayant eux-mêmes un impact sanitaire avéré.

Pour plus d'informations : Transport et mobilité 

Comment se protéger ?

Voici les gestes à adopter en cas d’épisode de pollution : 

pollution_ozone_.jpg

Pollution à l'ozone, canicule et pollens ne font pas bon ménage. Les effets sur la santé des uns et des autres ont tendance à se combiner. Ainsi, la pollution à l'ozone constitue un facteur aggravant des allergies aux pollens et les risques sanitaires de la pollution de l'air sont augmentés lorsqu'elle est associée à de fortes températures.
Pour plus d'info  : consulter le  risque allergique d'exposition aux pollens 

Pour en savoir plus sur les effets de l’ozone sur la santé et l’environnement : « Pollution à l’ozone »  

 

Comment réduire ses émissions de polluants ?

La lutte contre la pollution par l'ozone représente un enjeu majeur dans le domaine de la qualité de l'air, compte tenu de l'impact de cette pollution sur la santé humaine et sur l'environnement. L’équilibre entre les émissions d’oxydes d’azote et de composés organiques volatils détermine les teneurs d’ozone dans l’air. Seules des actions combinées de réduction des émissions de précurseurs peuvent donc permettre de diminuer les niveaux d’ozone dans l’atmosphère.  

bonsgestes_v3.pdf_-_adobe_acrobat_pro_dc.jpg

A court terme :    

  • Je n’utilise pas de produits chimiques comme les solvants ou les peintures, 
  • Je privilégie les transports en commun, le covoiturage et/ou les transports doux, 
  • Je respecte les limitations de vitesse, 
  • Je reporte tout déplacement inutile nécessitant l’usage d’un véhicule, 
  • Je coupe le moteur lors d’arrêts prolongés, 
  • J’évite toute conduite sportive. 
     

Comment rester informé(e) ?

Connaître les actions de réduction des émissions de polluants mises en place => contactez la préfecture de votre département 

« S'informer c'est déjà agir ! Atmo Auvergne-Rhône-Alpes met à votre disposition des alertes pollution gratuites par E-MAIL » 

Pour être informé tout au long de l'année, et recevoir des alertes en cas d'épisode de pollution : 


© Copyright 2007 - 2019    -    Un bug ? Une idée ? Contactez le Webmaster

Page créée en 0.072938919067383 secondes.