Traitement en cours...

Francais   Italiano   English   Deutsch

Actualités

Le 1er épisode 2020 de pollution à l'ozone sur la région Auvergne-Rhône-Alpes est terminé Saturday 1 August 2020

ozone-teaser.jpg

Après 4 jours de niveaux localement très élevés d'ozone sur la région et d'activation de niveaux de vigilance en certains territoires, la situation globale s'apaise et cela grâce à une météo moins favorable à la production d'ozone. 

Quelles ont été les évolutions et quelles zones ont été concernées  Comment apparaît l'ozone ? Que faire pour s'en protéger ? Comment rester mobilisé pour diminuer nos émissions de polluants ? On fait le point sur l'évolution de cet épisode.

Episode de pollution  

Mercredi 29 juillet et  jeudi 30 juillet:
Si mercredi les concentrations d'ozone ont été limitées grâce au vent, ce jeudi le vent a perdu en intensité et a progressivement basculé en flux de sud. Associé aux très fortes températures attendues sur la région, une hausse des concentrations d'ozone a été observé (notament sur le bassin lyonnais et la vallée du Rhône) sans toutefois franchir le seuil d'information et de recommandations.  

Vendredi 31 juillet malgré des conditions météorologiques très favorables à la formation et à l'accumulation de l'ozone, le seuil d'information a été approché sans toutefois être franchi sur les bassins d'air en vigilance. Un vent de sud plus marqué que prévu à notamment contribué à la dispersion des polluants dans l'atmosphère. Seul le bassin Lémanique a subi un dépassement ponctuel du seuil réglementaire d'information durant une heure.

Samedi 1er août, les taux d'ozone ont fortement progressé jusqu'à l'arrivée du vent en début d'après-midi, puis des orages. Le seuil réglementaire d'information n'a été franchi sur aucun bassin d'air malgré des concentrations élevées sur le bassin lyonnais nord Isère et la vallée du Rhône notamment. 

Dimanche 2 août, les conditions météorologiques sont sensiblement différentes puisque la perturbation orageuse a considérablement rafraichi l'atmosphère et brassé les masses d'air. Les concentrations d'ozone ont nettement diminué et la qualité de l'air devrait rester majoritairement bonne aujourd'hui dans la Région.

Lundi 3 et mardi 4 août, un vent marqué associé à un ciel parfois pluvieux devrait conduire au maintien d’une bonne qualité de l’air en Auvergne-Rhône-Alpes.
 

 

 

Qu’est-ce que la pollution à l’ozone ?  
 

la_pollution_a_lozone_expliquee_par_atmo_grand_est_-_youtube_-_google_chrome.jpg

                                                                            La pollution à l'ozone expliquée en 1mn par ATMO Grand Est

Pour en savoir plus sur les épisodes dû à l’ozone
 

Crit'air et véhicules

Les actions mises en place 

ISERE : le préfet de l'Isère lève le dispositif lié au niveau d'information et de recommandation sur le département à compter de ce dimanche 02/08 minuit.

Pour connaitre les mesures en détails  rendez-vous sur le site de la préfecture de l'Isère.

 

Je me protège

 
enjeu_sanitaire_societal.png

 

Voici les gestes à adopter en cas d’épisode de pollution : Episode de pollution à l'ozone : les gestes à adopter

Pour en savoir plus sur les effets de l’ozone sur la santé et l’environnement rendez-vous notre page : « Pollution à l’ozone »  

 

J'agis pour réduire mes émissions de polluants

transports.png

La lutte contre la pollution par l'ozone représente un enjeu majeur dans le domaine de la qualité de l'air, compte tenu de l'impact de cette pollution sur la santé humaine et sur l'environnement. L’équilibre entre les émissions d’oxydes d’azote et de composés organiques volatils détermine les teneurs d’ozone dans l’air. Seules des actions combinées de réduction des émissions de précurseurs peuvent donc permettre de diminuer les niveaux d’ozone dans l’atmosphère.  

 

A court terme : 

  • Je n’utilise pas de produits chimiques comme les solvants ou les peintures, 
  • Je privilégie les transports en commun, le covoiturage et/ou les transports doux, 
  • Je respecte les limitations de vitesse, 
  • ​Je reporte tout déplacement inutile nécessitant l’usage d’un véhicule, Je coupe le moteur lors d’arrêts prolongés
  • ​J’évite toute conduite sportive

Je reste informé(e).
 

application_air.png

Pour être informé tout au long de l'année, et recevoir des alertes en cas d'épisode de pollution : 

 

 

 

Episode de pollution : après 3 jours de vigilance, la région devrait mieux respirer dès demain Friday 31 July 2020

ozone_teaser_4.jpg

En ce week-end de chassé-coisé de vacanciers, la situation globale devrait s'améliorer lentement ce samedi et plus nettement dimanche. 

Quelles sont les évolutions attendues et quelles zones sont concernées  Comment apparaît l'ozone ? Que faire pour s'en protéger ? Comment rester mobilisé pour diminuer nos émissions de polluants ? On fait le point sur l'évolution de cet épisode.

Episode de pollution actuel 

Mercredi 29 juillet et  jeudi 30 juillet:
Si mercredi les concentrations d'ozone ont été limitées grâce au vent, ce jeudi le vent a perdu en intensité et a progressivement basculé en flux de sud. Associé aux très fortes températures attendues sur la région, une hausse des concentrations d'ozone a été observé (notament sur le bassin lyonnais et la vallée du Rhône) sans toutefois franchir le seuil d'information et de recommandations.  

Vendredi 31 juillet malgré des conditions météorologiques très favorables à la formation et à l'accumulation de l'ozone, le seuil d'information a été approché sans toutefois être franchi sur les bassins d'air en vigilance. Un vent de sud plus marqué que prévu à notamment contribué à la dispersion des polluants dans l'atmosphère. Seul le bassin Lémanique a subi un dépassement ponctuel du seuil réglementaire d'information durant une heure.

Samedi 1er août, les températures restent élevées et l'ensoleillement important, jusqu'en milieu d'après-midi où le ciel pourrait devenir nuageux puis orageux. Dans ces conditions, les concentrations d'ozone devraient rester élevées et frôler le seuil réglementaire d'information sans toutefois le dépasser sur la plupart des territoires. Seul le bassin grenoblois pourrait être affecté ce samedi par un dépassement. 

Dimanche 2 août, le vent se renforce, les températures diminuent sensiblement et le ciel devrait être partiellement couvert. Cela devrait conduire à une nette amélioration avec une qualité de l'air qui redeviendra bonne à moyenne.

Lundi 3 août, des conditions météorologiques proches à celles de dimanche devraient conduire à une qualité de l'air similaire, restant bonne à moyenne.

Prochain bulletin demain à 13h30, pour reçevoir le bulletin par mail abonnez-vous

 

Qu’est-ce que la pollution à l’ozone ?  
 

la_pollution_a_lozone_expliquee_par_atmo_grand_est_-_youtube_-_google_chrome.jpg

                                                                            La pollution à l'ozone expliquée en 1mn par ATMO Grand Est

Pour en savoir plus sur les épisodes dû à l’ozone
 

Crit'air et véhicules

Les actions mises en place 

RHONE : le préfet du Rhône lève le niveau 1 d'alerte pollution à l'ozone  à compter de ce soir minuit. 

ISERE :  depuis le jeudi 30 juillet, le préfet de l'Isère a activé le niveau d'information et de recommandation sur le département, sans mesure contraignante mais avec des recommandations sanitaires et comportementales.

Pour connaitre les mesures en détails  rendez-vous sur :

 - le site  de la préfecture du Rhône. Des questions contactez la cellule d'information : 0800970169
 - le site de la préfecture de l'Isère.

 

Je me protège

 
enjeu_sanitaire_societal.png

 

Voici les gestes à adopter en cas d’épisode de pollution : Episode de pollution à l'ozone : les gestes à adopter

Pour en savoir plus sur les effets de l’ozone sur la santé et l’environnement rendez-vous notre page : « Pollution à l’ozone »  

 

J'agis pour réduire mes émissions de polluants

transports.png

La lutte contre la pollution par l'ozone représente un enjeu majeur dans le domaine de la qualité de l'air, compte tenu de l'impact de cette pollution sur la santé humaine et sur l'environnement. L’équilibre entre les émissions d’oxydes d’azote et de composés organiques volatils détermine les teneurs d’ozone dans l’air. Seules des actions combinées de réduction des émissions de précurseurs peuvent donc permettre de diminuer les niveaux d’ozone dans l’atmosphère.  

 

A court terme : 

  • Je n’utilise pas de produits chimiques comme les solvants ou les peintures, 
  • Je privilégie les transports en commun, le covoiturage et/ou les transports doux, 
  • Je respecte les limitations de vitesse, 
  • ​Je reporte tout déplacement inutile nécessitant l’usage d’un véhicule, Je coupe le moteur lors d’arrêts prolongés
  • ​J’évite toute conduite sportive

Je reste informé(e).
 

application_air.png

Pour être informé tout au long de l'année, et recevoir des alertes en cas d'épisode de pollution : 

 

 

 

Episode de pollution : une amélioration attendue ce week-end Thursday 30 July 2020

ozone-teaser_2.jpg

Ce vendredi les conditions météorologiques caniculaires, avec un très fort ensoleillement, restent propices à de fortes teneurs en ozone. Cependant on pourrait s'attendre à une amélioration ce week-end.

Quelles sont les évolutions attendues et quelles zones sont concernées  Comment apparaît l'ozone ? Que faire pour s'en protéger ? Comment rester mobilisé pour diminuer nos émissions de polluants ? On fait le point sur l'évolution de cet épisode.

Episode de pollution actuel 

Mercredi 29 juillet et  jeudi 30 juillet:
Si mercredi les concentrations d'ozone ont été limitées grâce au vent, ce jeudi le vent a perdu en intensité et a progressivement basculé en flux de sud. Associé aux très fortes températures attendues sur la région, une hausse des concentrations d'ozone a été observé (notament sur le bassin lyonnais et la vallée du Rhône) sans toutefois franchir le seuil d'information et de recommandations.  

Vendredi 31 juillet malgré un léger flux de sud, les masses d'air restent très stables et les températures caniculaires. Les taux d'ozone devraient donc progresser à nouveau et pourraient franchir le seuil réglementaire d'informations sur plusieurs territoires (Nord de Lyon, Vallée du Rhône, Bassin grenoblois, bassin genevois).

Samedi 1er août, quelques perturbations orageuses nocturnes devraient traverser la région et amorcer un léger brassage des masses d'air. Le vent passe en flux de nord et devrait se faire plus présent dans l'après-midi. Dans ces conditions, les taux d'ozone pourraient légèrement décroître mais la vigilance reste de mise car ils resteront proches du seuil réglementaire.

Dimanche 2 août, une amélioration plus franche de la situation est attendue avec un renouvellement de la masse d'air et des températures en baisse.

 

Prochain bulletin demain à 13h30, pour reçevoir le bulletin par mail abonnez-vous

 

Qu’est-ce que la pollution à l’ozone ?  
 

la_pollution_a_lozone_expliquee_par_atmo_grand_est_-_youtube_-_google_chrome.jpg

                                                                            La pollution à l'ozone expliquée en 1mn par ATMO Grand Est

Pour en savoir plus sur les épisodes dû à l’ozone
 

Crit'air et véhicules

Les actions mises en place 

RHONE : le préfet du Rhône a activé le niveau 1 d'alerte pollution à l'ozone avec l'instauration d'une circulation différenciée.

ISERE :  depuis le jeudi 30 juillet, le préfet de l'Isère a activé le niveau d'information et de recommandation sur le département, sans mesure contraignante avec des recommandations sanitaires et comportementales.e à ce stade, mais avec des recommandations sanitaires et comportementales.

Pour connaitre les mesures en détails  rendez-vous sur :

 - le site  de la préfecture du Rhône. Des questions contactez la cellule d'information : 0800970169
 - le site de la préfecture de l'Isère.

 

Je me protège

 
enjeu_sanitaire_societal.png

 

Voici les gestes à adopter en cas d’épisode de pollution : Episode de pollution à l'ozone : les gestes à adopter

Pour en savoir plus sur les effets de l’ozone sur la santé et l’environnement rendez-vous notre page : « Pollution à l’ozone »  

 

J'agis pour réduire mes émissions de polluants

transports.png

La lutte contre la pollution par l'ozone représente un enjeu majeur dans le domaine de la qualité de l'air, compte tenu de l'impact de cette pollution sur la santé humaine et sur l'environnement. L’équilibre entre les émissions d’oxydes d’azote et de composés organiques volatils détermine les teneurs d’ozone dans l’air. Seules des actions combinées de réduction des émissions de précurseurs peuvent donc permettre de diminuer les niveaux d’ozone dans l’atmosphère.  

 

A court terme : 

  • Je n’utilise pas de produits chimiques comme les solvants ou les peintures, 
  • Je privilégie les transports en commun, le covoiturage et/ou les transports doux, 
  • Je respecte les limitations de vitesse, 
  • ​Je reporte tout déplacement inutile nécessitant l’usage d’un véhicule, Je coupe le moteur lors d’arrêts prolongés
  • ​J’évite toute conduite sportive

Je reste informé(e).
 

application_air.png

Pour être informé tout au long de l'année, et recevoir des alertes en cas d'épisode de pollution : 

 

 

 

 

Le Conseil d’Etat inflige une lourde amende à l’Etat français pour réduire la pollution de l’air dans les 6 mois. Wednesday 15 July 2020

Conseil d'Etat (Fotolia #89580410-FineBokeh)

Le Conseil d’Etat a rendu public le vendredi 10 juillet une décision historique pour contraindre l’Etat français à prendre des mesures immédiates en faveur de la qualité de l’air. Dès à présent, cette instance inflige de lourdes pénalités financières à hauteur de 10 millions d’euros par semestre de retard - soit plus de 54.000 euros par jour - tant que les seuils fixés par l’Europe pour les particules PM10 et le dioxyde d’azote (NO2) ne sont pas respectés. L’astreinte sera effective si l’Etat ne justifie pas avoir pris d’ici six mois les mesures demandées.

 

Focus sur Auvergne-Rhône-Alpes

9 zones sont concernées dont 2 en Auvergne-Rhône-Alpes, Lyon et Grenoble, pour non-respect des valeurs fixées pour le NO2. Le Conseil d’Etat estime que les « feuilles de route » élaborées par le Gouvernement ne comportent ni estimation de l’amélioration de la qualité de l’air attendue, ni précision sur les délais de réalisation de ces objectifs.  
Concernant la Vallée de l’Arve, le Conseil d’État relève que le plan élaboré en 2019 comporte des mesures précises, détaillées et crédibles pour réduire la pollution de l’air et assure un respect des valeurs limites d’ici 2022. C’est la raison pour laquelle la Vallée de l’Arve n’est pas concernée par la décision du Conseil d’Etat. 

 

Il s’agit de la sanction financière la plus lourde jamais imposée à l’Etat par une juridiction administrative. Selon le Conseil d’Etat, cette décision est justifiée par la gravité des conséquences en matière de santé publique et l’urgence particulière qui en résulte. 

Episode d'ozone : première vigilance pollution de l'été déclenchée Monday 6 July 2020

ozone_teaser_4.jpg

La région Auvergne-Rhône-Alpes subit actuellement son premier épisode de pollution de l'été dû à des taux élevés d’ozone (O3). L'ensoleillement et les conditions météorologiques caniculaires sont favorables aux réactions photochimiques transformant les émissions polluantes en ozone. 
Quelles sont les évolutions attendues et quelles zones sont concernées  Comment apparaît l'ozone ? Que faire pour s'en protéger ? Comment rester mobilisé pour diminuer nos émissions de polluants ? On fait le point sur l'évolution de cet épisode.

Episode de pollution actuel 

Mercredi 29 juillet et  jeudi 30 juillet:
Si mercredi les concentrations d'ozone ont été limitées grâce au vent, ce jeudi le vent perd en intensité et va progressivement basculer en flux de sud. Associé aux très fortes températures attendues sur la région, une forte hausse des concentrations d'ozone et un risque de dépassement du seuil d'information sur le bassin lyonnais/nord Isère et la zone des coteaux sont prévus. Sur le reste de la région, la qualité de l'air oscillera entre moyenne et médiocre.  

Vendredi 31 juillet et samedi 1er août, les conditions caniculaires se maintiendront, la qualité de l'air devrait être mauvaise sur les bassins grenoblois et lyonnais et la zone des coteaux, médiocre par ailleurs.

Prochain bulletin demain à 13h30, pour reçevoir le bulletin par mail abonnez-vous

 

Qu’est-ce que la pollution à l’ozone ?  
 

la_pollution_a_lozone_expliquee_par_atmo_grand_est_-_youtube_-_google_chrome.jpg

                                                                            La pollution à l'ozone expliquée en 1mn par ATMO Grand Est

Pour en savoir plus sur les épisodes dû à l’ozone
 

Crit'air et véhicules

Les actions mises en place 

RHONE : le préfet du Rhône a activé le niveau 1 d'alerte pollution à l'ozone avec l'instauration d'une circulation différenciée.

ISERE  depuis le jeudi 30 juillet, le préfet de l'Isère a activé le niveau d'information et de recommandation sur le département, sans mesure contraignante avec des recommandations sanitaires et comportementales.e à ce stade, mais avec des recommandations sanitaires et comportementales.

Pour connaitre les mesures en détails  rendez-vous sur :

 - le site  de la préfecture du Rhône. Des questions contactez la cellule d'information : 0800970169
 - le site de la préfecture de l'Isère.

 

Je me protège

 
enjeu_sanitaire_societal.png

 

Voici les gestes à adopter en cas d’épisode de pollution : Episode de pollution à l'ozone : les gestes à adopter

Pour en savoir plus sur les effets de l’ozone sur la santé et l’environnement rendez-vous notre page : « Pollution à l’ozone »  

 

J'agis pour réduire mes émissions de polluants

transports.png

La lutte contre la pollution par l'ozone représente un enjeu majeur dans le domaine de la qualité de l'air, compte tenu de l'impact de cette pollution sur la santé humaine et sur l'environnement. L’équilibre entre les émissions d’oxydes d’azote et de composés organiques volatils détermine les teneurs d’ozone dans l’air. Seules des actions combinées de réduction des émissions de précurseurs peuvent donc permettre de diminuer les niveaux d’ozone dans l’atmosphère.  

 

A court terme : 

  • Je n’utilise pas de produits chimiques comme les solvants ou les peintures, 
  • Je privilégie les transports en commun, le covoiturage et/ou les transports doux, 
  • Je respecte les limitations de vitesse, 
  • ​Je reporte tout déplacement inutile nécessitant l’usage d’un véhicule, Je coupe le moteur lors d’arrêts prolongés
  • ​J’évite toute conduite sportive

Je reste informé(e).
 

application_air.png

Pour être informé tout au long de l'année, et recevoir des alertes en cas d'épisode de pollution : 

 

 

 

Campagne nationale exploratoire des résidus de pesticides dans l’air : ce qu’il faut en retenir pour la région Auvergne-Rhône-Alpes Thursday 2 July 2020

CP_pesticides_200314.jpg

Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, comme tous les observatoires régionaux de surveillance de l’air (AASQA), a contribué à la réalisation d’une campagne nationale exploratoire des résidus de pesticides dans l’air dont les résultats sont publiés le 2 juillet 2020. Cette campagne offre une photographie à l’instant T, sur la base d’un protocole de mesure harmonisé, de la présence des pesticides dans l’air et permettra à terme de définir une stratégie nationale de surveillance pérenne.

Contribuant à un échantillon national, les résultats recueillis pour la région Auvergne-Rhône-Alpes n’ont pas vocation à dresser un bilan territorial représentatif de notre région. Cependant, ils permettent de compléter les connaissances et alimenter une base régionale de résultats déjà consistante. Bien que ces substances ne soient pas réglementées dans l’air, Atmo Auvergne-Rhône-Alpes conduit depuis 15 ans un programme de surveillance destiné à mesurer la présence de ces molécules dans l’atmosphère, principalement financé dans le cadre des Plans Régionaux Santé Environnement 1 et 2. L’ensemble de ces travaux est réalisé en liaison avec les acteurs locaux du monde agricole dans l’objectif de partager les connaissances et contribuer à l’évolution vers une agriculture plus sobre dans l’usage des pesticides. Les études et données sont intégralement publiées sur le site www.atmo-aura.fr, ainsi que consultables en opendata.

A l’occasion de cette campagne nationale, ATMO AuRA constate que ces nouvelles données sont cohérentes et confirment les précédentes études faites sur la région.

Une photographie nationale de la présence des pesticides dans l’air

Lancée en juin 2018, cette campagne exploratoire nationale pilotée par l’ANSES avec l’appui technique de l’INERIS a permis de mesurer, sur la même année et selon un protocole commun, 75 substances sur 50 sites. Les 112 000 données recueillies viendront alimenter la base nationale des données sur la qualité de l’air « GEOD’AIR » et permettent d’obtenir une photographie nationale des niveaux de concentration en résidus de pesticides dans l’air. Cette campagne vise à documenter l’exposition de la population aux pesticides dans l’air, et servira à préparer une stratégie nationale de surveillance pérenne des pesticides dans l’air ambiant.

Atmo Auvergne-Rhône-Alpes a participé à cette étude en réalisant des prélèvements d’air sur 4 sites sélectionnés pour répondre aux critères de cette campagne nationale : 3 urbains et 1 rural en zone habitée éloignée de toutes proximités directes aux cultures. Ces derniers se situent dans le Cantal, le Puy-de-Dôme, la Drôme et le Rhône et permettent d’observer la présence de résidus de pesticides dans l’air pour quatre types de pratiques agricoles : grandes cultures, élevage, viticulture et arboriculture.

Plus de 15 années de mesure en Auvergne-Rhône-Alpes

Compte-tenu de la grande diversité agricole de la région Auvergne-Rhône-Alpes, ces nouveaux résultats alimentent donc une étude nationale et n’ont pas vocation, avec seulement 4 sites, à dresser une situation des pesticides dans l’air sur notre région.  

La présence des pesticides dans l’air est étudiée depuis 15 ans par Atmo Auvergne-Rhône-Alpes. L’observatoire a déjà réalisé des mesures sur 25 lieux de la région et bénéficie ainsi d’une solide base de connaissances pour documenter la présence des pesticides en zone rurale et urbaine. Plus de 90 substances différentes ont ainsi été identifiées depuis 2005 sur 186 recherchées.  

Les résultats de cette campagne exploratoire nationale confortent les données produites et les principaux constats précédemment observés par Atmo Auvergne-Rhône-Alpes.   Ces dernières sont régulièrement compilées dans la base PhytAtmo accessible en opendata sur les sites Atmo France et data.gouv.fr.

Des concentrations en pesticides variables dans le temps

La présence des pesticides dans l’air, en nombre de substances ou en quantité, varie selon les saisons. Elle est fortement liée aux cultures avoisinantes et à leurs traitements. Par exemple, la famille des fongicides est utilisée en fin de printemps et durant l’été en viticulture ; les herbicides sont utilisés en fin de printemps et en automne notamment sur les grandes cultures céréalières.

Les familles de pesticides et quelques substances plus présentes

Les fongicides et les herbicides sont les familles les plus retrouvées, avec une prédominance de fongicides sur les territoires d’arboriculture et de viticulture, et d’herbicides sur les secteurs de grandes cultures céréalières.

Bien que les prélèvements aient été réalisés loin des cultures, certaines substances sont également plus fréquemment détectées et mesurées, comme le s-métolachlore et la pendiméthaline, herbicides utilisés sur les cultures du tournesol, du blé, de l’orge et du maïs.

Des molécules mesurées loin de leur lieu d’émission

Les pesticides sont présents dans l’air à proximité du lieu où ils ont été émis mais ils peuvent aussi être retrouvés dans l’atmosphère urbain comme à Lyon et Valence, avec une présence de pesticides dans l’air mais dans des niveaux moindres qu’en milieu rural proche des zones de culture. Ce constat se vérifie avec cette campagne nationale dont l’objectif est une mesure éloignée de la proximité directe des cultures et des traitements. Trois des quatre sites de notre région sont des sites urbains.   

Des pesticides interdits toujours détectés dans l’air

Malgré leur interdiction, certaines molécules persistent encore dans l’environnement comme le lindane (Insecticide interdit depuis 1998). Le lindane est le pesticide retrouvé le plus fréquemment dans les mesures sur les 4 sites de la région. Il a été utilisé massivement pendant 50 ans en tant qu’insecticide en agriculture, et comme produit de protection du bois. D’autres substances interdites ont pu être détectées mais très ponctuellement.

Perspectives

Atmo France et les AASQA rappellent la nécessité de la mise en œuvre d’une surveillance nationale règlementaire adossée à des valeurs de gestion. L’élaboration de ces dernières est incontournable afin de répondre aux questionnements et problématiques locales des territoires.

Dans cette attente, les AASQA réaffirment les recommandations suivantes :

  • Multiplication des sites de mesures pérennes afin de produire une information locale, fiable et représentative ;
  • ncorporation de la mesure des pesticides dans l’air ambiant comme indicateur de suivi dans les dispositifs actuels de réduction de l’usage des pesticides ;
  • Mise en place d’une plateforme nationale d’enregistrement des produits phytopharmaceutiques pour centraliser aussi bien les achats de pesticides que leur utilisation recommandée par le rapport parlementaire de la mission d'information commune sur le suivi de la stratégie de sortie du glyphosate de novembre 2019 ;
  • Prise en compte du suivi des pesticides dans l’air dans les politiques de santé environnementale.

Pour aller plus loin sur le sujet :

 

 

Pollens, mobilités actives, qualité de l’air des aéroports, mise en demeure de la France, rapport de l’OPECST : l’actualité sur l’air en mai et juin. Tuesday 30 June 2020

Journaux presse

Vous n’avez pas suivi l’actualité sur l’air des deux derniers mois ?

Pas de panique, Atmo Auvergne-Rhône-Alpes vous a préparé une petite synthèse.  

Au programme : prévisions polliniques nationales jusqu’au lendemain, appel au déploiement massif des mobilités actives, meilleure gestion de la qualité de l’air dans les aéroports, synthèse des connaissances sur les interactions entre pollution de l’air et COVID-19 par l’OPECST, mise en demeure de la France par l’Europe.  

 

Des cartes nationales de prévision du risque allergique pour aujourd’hui et demain.  

22 juin - Le Réseau National de Surveillance Aérobiologique lance à partir de la fin juin un nouveau service d’information destinés aux personnes allergiques. Dorénavant, l’observatoire national de référence publiera chaque jour avant 19h sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, LinkedIn et bientôt Messenger), les cartes de prévision du risque allergique associé aux quatre pollens les plus virulents du moment, pour les journées du lendemain et du surlendemain, pour toute la France métropolitaine. 

Les personnes allergiques représentent 1/4 de la population française. Grâce à ce service, elles pourront mieux organiser leurs activités au jour le jour, et ainsi garder un meilleur contrôle de leur exposition aux pollens.  

Plus d’infos sur : 

 

Pédibus, vélo et autres mobilités actives : l’appel lancé par la fédération Atmo France. 

10 juin - Atmo France, fédération nationale réunissant tous les observatoires régionaux de surveillance de l’air dont Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, a publié une tribune conjointe avec le Club des Villes et Territoires Cyclables de France dans la gazette des communes le 10 juin dernier. La période de déconfinement s’accompagne d’une reprise du trafic routier et de ses effets néfastes sur la qualité de l’air qui joue aussi un rôle aggravant dans la propagation du COVID-19. L’usage massif des mobilités actives permet de répondre aux enjeux de santé publique, de lutte contre la pollution de l’air et le changement climatique.   

Les modes actifs (vélo, marche à pied, trottinette, etc.) permettent de se déplacer tout en faisant un effort physique et ont le méritent de ne pas émettre de polluants dans l’air. C’est pour cela qu’Atmo France et le Club des villes et territoires cyclables (CVTC) souhaitent promouvoir, auprès des élu·e·s, des technicien·ne·s et de tou·te·s les citoyen·ne·s, les co-bénéfices des mobilités actives et appellent ces derniers à favoriser et développer l’usage du vélo et des mobilités actives en France. 

 

Qualité de l’air dans les aéroports : état des lieux et perspectives 

9 juin - L’Autorité de Contrôle des Nuisances Aéroportuaires (ACNUSA) a publié le rapport du groupe de travail sur les activités aéroportuaires et la gestion de la qualité de l’air. Ce groupe de travail s’est réuni entre mi-2019 et mi-2020 afin de faire un tour d’horizon complet de l’état des connaissances sur les émissions de polluants des plateformes aéroportuaires, leurs impacts sur la qualité de l’air, les polluants émergents et les moyens de réduction des émissions de ces polluants. 

Atmo France a activement participé à ce groupe de travail ainsi qu’à la rédaction du rapport. 

Le groupe de travail a effectué 15 recommandations afin de mieux surveiller la qualité de l’air en milieu aéroportuaire. Ainsi ont été non seulement listés les polluants à surveiller, les campagnes de mesures et études exploratoires à prévoir mais également des recommandations relatives à une meilleure information et transparence de celle-ci.

 

L’OPECST auditionne des experts sur les liens entre pollution de l’air et COVID-19 

25 mai - L’Office Parlementaire des Choix Scientifiques et Techniques (OPECST) vient de publier une note faisant la synthèse des connaissances actuelles sur les interactions entre pollution de l’air et Coronavirus.  L’objectif de cette synthèse était de savoir si la qualité de l’air pouvait avoir un impact sur l’épidémie. Cette note a été rédigée par Jean-Luc Fugit, Président du Conseil National de l’Air et Député du Rhône. La fédération Atmo France et plusieurs directeurs d’observatoires régionaux de qualité de l’air, dont Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, ont été auditionnés.

 

La France sommée par la Commission Européenne de se conformer pleinement à la directive sur la réduction des émissions 

14 mai - La Commission européenne demande à la France de transposer correctement dans sa législation nationale toutes les exigences de la directive européenne 2016/2284 concernant la réduction des émissions nationales de certains polluants atmosphériques (directive NEC). La directive prévoit des engagements nationaux de réduction des émissions pour les États membres en ce qui concerne cinq polluants atmosphériques importants : les oxydes d'azote (NOx), les composés organiques volatils non méthaniques (COVNM), le dioxyde de soufre (SO2), l'ammoniac (NH3) et les particules fines (PM2,5). 

La France n’a pas transposé dans son droit national l'exigence de la directive relative à la mise à jour, au moins tous les quatre ans, de leurs programmes nationaux de lutte contre la pollution atmosphérique.

 

Journée nationale de la qualité de l’air : inscrivez vos événements et projets dès maintenant ! Monday 29 June 2020

jnqa2020_teaser.png

Le 16 septembre 2020, participez à la 6ème journée nationale de la qualité de l'air !

Organisée par le Ministère de la Transition écologique et solidaire en partenariat avec le réseau national des Associations Agréées pour la Surveillance de la Qualité de l’Air (AASQA), la journée nationale de la qualité de l’air a pour objectif de favoriser la mobilisation individuelle et collective pour sensibiliser les citoyens à l'importance de respirer un air de bonne qualité. 

Pour cela, collectivités, entreprises, associations, écoles, citoyens sont invités à organiser et à participer à des évènements qui pourront montrer les bonnes pratiques pour lutter contre la pollution de l'air : conférences, portes-ouvertes, expositions, expérimentations, jeux, etc.

Comme chaque année, tous les événements organisés du 12 au 20 septembre peuvent être labellisés "JNQA" en les enregistrant sur la plateforme nationale dédiée. À noter : les événements doivent respecter les mesures en vigueur dans votre région dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire. Pour que cette journée soit une réussite malgré le contexte, n’hésitez pas à proposer des actions virtuelles ou respectant les mesures appropriées.

18116-1_jnqa2019_bandeau-word_210x35.jpg

A noter qu’un kit de communication est mis à disposition afin de promouvoir cette journée nationale d’action et de sensibilisation pour l’air. Il contient des affiches, des vignettes pour les réseaux sociaux, des brochures d’information. 

N'hésitez pas à télécharger la brochure pédagogique sur la pollution de l'air 

Atmo Auvergne-Rhône-Alpes à vos côtés pour sensibiliser

Vous souhaitez réaliser un projet pour la journée nationale de la qualité de l’air ? 

Atmo Auvergne-Rhône-Alpes met à votre disposition des outils de communication et de sensibilisation. 

Tous ces supports sont librement téléchargeables sur notre site Internet. 

Nous pouvons également vous envoyer gratuitement des supports papier sur demande (adressez-nous votre demande). De même, si vous ne disposez pas d’une connexion Internet sur votre événement, nous vous proposons de vous mettre sur clé USB les vidéos que vous souhaitez diffuser. 

• Consulter nos documents de sensibilisation (affiches, flyers)
• Consulter toutes nos vidéos
• Découvrir notre visite virtuelle de station de surveillance
• Consulter les outils pédagogiques air extérieur et santé réalisés par nos partenaires

 

« L’air à la loupe », l’ exposition d’Atmo
Il nous est vital, il est présent partout et pourtant nous le connaissons mal. 
Pour que l’air n’ait plus de secret pour vous, découvrez et faites découvrir cette exposition. 
Elle se compose de 14 panneaux que vous pouvez emprunter en totalité ou de manière partielle.
3 jeux complets sur pieds et 5 versions posters sont mis à disposition, (en priorité pour les membres d’Atmo Auvergne-Rhône-Alpes).
Pour plus d’informations, contactez-nous 

 

exposition_lair_a_la_loupe_full.jpg

L’ozone : une attention particulière sur ce polluant de l’air Wednesday 24 June 2020

actu_ozone_coquelicot_teaser.jpg

Avec l’été et ses fortes chaleurs, le polluant de l’air de nos villes et campagnes qu’est l’ozone refait parler de lui. Pourquoi vient-il sur le devant de la scène à cette période ? Présente-t-il des risques pour la santé ?

 

1. Avec l’été, l’ozone revient, polluant à impact sanitaire et économique

L’ozone de la troposphère (cf. encart) se forme à partir d’autres polluants (on parle de "polluant secondaire"), principalement les oxydes d’azote et les composés organiques volatils, sous l’action du rayonnement solaire. C’est pourquoi sa présence est marquée en été.

Les oxydes d'azote sont émis majoritairement par les transports routiers mais également par les centrales thermiques et les procédés industriels. Les composés organiques volatils sont émis par les combustions incomplètes, dont celles du chauffage au bois, l'évaporation des carburants, le stockage, la fabrication et l'utilisation de solvants pour des usages domestiques, artisanaux ou industriels, etc. La végétation en produit également naturellement, essentiellement les arbres.

La communauté scientifique lui reconnait un impact sanitaire (cf. encart). Notamment, lors de la canicule de 2003, l’Institut de Veille Sanitaire, aujourd’hui Santé Publique France, a pu évaluer que compte tenu des niveaux d’ozone (mais aussi de dioxyde d’azote) atteints pendant la canicule et sur la durée des épisodes de pollution concomitants, la pollution atmosphérique a eu une part de responsabilité dans les conséquences sanitaires. L’Institut de Veille Sanitaire a mis en évidence dans une étude publiée en 2004 que 379 décès anticipés étaient attribuables aux niveaux d’ozone observés entre le 3 et le 17 août 2003 sur l’ensemble des 9 villes françaises étudiées, et pour tous les âges.

Au-delà d’affecter la santé humaine, l’ozone troposphérique a également des effets sur l’environnement en perturbant la croissance de certaines espèces végétales et en entraînant des baisses de rendement dans les cultures.

 

2. Evolution des taux moyens d’ozone

L’ozone est le seul, parmi les polluants dont les taux dans l’air ambiant sont réglementés (directives européennes 2004/107/CE et 2008/50/CE), qui voit ses concentrations augmenter dans les dernières années en région Auvergne-Rhône-Alpes, mais aussi dans d’autres régions françaises. Les valeurs cible pour la santé comme pour la végétation ne sont pas respectées, la moyenne régionale est en augmentation et depuis 5 ans, les épisodes estivaux de pollution photochimique sont en recrudescence. Compte tenu de sa production liée à la photochimie, on peut s’attendre à ce que cette tendance persiste voire s’accentue avec le changement climatique.

L’intensité du rayonnement ultraviolet jouant un rôle majeur dans les processus photochimiques, certaines parties de la région (zones de montagne et au sud) sont plus particulièrement exposées à des concentrations d'ozone élevées en moyenne.

3. Maitrise de l’ozone : un subtil équilibre entre chimie et réduction des émissions de polluants

La chimie de l’ozone est complexe, faisant intervenir un grand nombre de paramètres, tels que les rayons ultraviolets, et les différents polluants précurseurs (cf. encart). Les réactions chimiques ne sont pas linéaires et lorsque l’on diminue la concentration d’un polluant précurseur, l’effet sur les concentrations d’ozone n’est pas directement corrélé. Des études montrent qu'en diminuant les concentrations de composés organiques volatils, l'effet sur les concentrations d'ozone est quasiment toujours bénéfique. En revanche, l'effet d'une baisse des oxydes d’azote (NOx) est plus contrasté. Elle conduit en général à une diminution de l'ozone en milieu périurbain et rural. Mais en milieu urbain, où les taux d'oxydes d'azote sont plus élevés, leur réduction par des mesures contraignantes (sur le trafic routier notamment), si elle est favorable à la qualité de l’air en général et à la protection des populations résidant en bordure des voiries, ne garantit pas la baisse des concentrations d’ozone, voire peut entrainer une augmentation. Dans tous les cas, l’ozone étant un polluant dont les processus de formation et de transport sont effectifs sur de longues distances, des actions très localisées et isolées n’auront que peu d’effets. Les actions de réduction des émissions de précurseurs doivent s’envisager à grande échelle, à minima départementale, régionale voire suprarégionale.

Exposition des populations aux valeurs réglementaires et sanitaires  - O3 - Région Auvergne-Rhône-Alpes

4. Un Plan Régional Ozone en cours d’élaboration

Afin de garantir un air de meilleure qualité à la population de la région, il convient de s’interroger sur l’impact des actions qui pourront être déployées pour réduire les taux d'ozone, sur le court terme (épisodes pollués), le moyen terme (PPA, PCAET, SRADDET) et le long terme (transition énergétique). Les plans d’actions sur la qualité de l’air mis en place dans les 10 dernières années ont été axés essentiellement sur la résolution des contentieux avec l’Europe pour dépassements des valeurs réglementaires pour les particules PM10 et le dioxyde d'azote (NO2). Aujourd’hui, si ces polluants restent un important sujet de préoccupation, l’accent est mis sur l'ozone au regard de son impact connu sur la santé, la végétation et le climat, et de sa probable augmentation en lien avec le réchauffement de l'atmosphère. A ce titre, l’Etat et les collectivités territoriales se dotent de plans d’actions visant à lutter contre cette pollution estivale. Les services de l’Etat en région travaillent actuellement à l'élaboration d'un Plan Régional Ozone.

 

Comment se forme l’ozone ?  

la_pollution_a_lozone_expliquee_par_atmo_grand_est_-_youtube_-_google_chrome.jpg

Vidéo réalisée par Atmo Grand Est

Le bon et le mauvais ozone 
Il faut bien faire la différence entre deux types d'ozone, même si chimiquement on évoque la même molécule composée de trois atomes d’oxygène :
• A très haute altitude, dans la stratosphère, l’ozone est un gaz naturel. Il forme « la couche d’ozone » qui filtre et nous protège des rayons solaires ultraviolets. Des gaz, tels que les CFC, émis par l’homme, peuvent le détruire, c’est le phénomène de « trou dans la couche d’ozone ».
• A basse altitude, dans la troposphère, l’ozone est présent en faible quantité. Lorsque sa concentration augmente, il est considéré comme un polluant, du fait de son impact sur la santé et les écosystèmes. Il est dit « secondaire » car il se forme par réaction chimique initiée par le rayonnement solaire ultraviolet entre des gaz précurseurs émis par les activités humaines (NOx, COV et CO).
Ozone et effets sur la santé
Les enfants, les personnes âgées, les asthmatiques, les insuffisants respiratoires sont particulièrement sensibles à la pollution par l’ozone. Des taux élevés de ce gaz irritant peuvent provoquer toux, inconfort thoracique, essoufflement, irritations nasale et oculaire. La présence importante d’ozone peut également augmenter la sensibilisation aux pollens. Lorsque le taux ambiant d’ozone augmente, les études épidémiologiques ont démontré une élévation des indicateurs sanitaires (mortalité anticipée, etc.).
Comment se protéger lors des épisodes de pollution par l'ozone?
De part son mode de formation, les plus fortes concentrations d'ozone sont enregistrées durant l'après-midi. Lors des vigilances pollution liées à l'ozone, il est donc recommandé de limiter les sorties entre 13h et 20h. Il est également recommandé de limiter les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions) en plein air. Ces activités peuvent être maintenues à l'intérieur, dès lors qu'elles sont peu intenses, pour les personnes les plus sensibles. Pour connaitre les recommandations sanitaires du Ministère de la Santé relatives aux épisodes de pollution à l'ozone : recommandations sanitaires en cas d'épisode de pollution par l'ozone
Effet Santé Ozone

 

En 2019, la moitié de la population de la région fortement exposée aux pollens d'ambroisie, malgré une année plus clémente que les précédentes Monday 22 June 2020

ambroisie_teaser_actu.jpg

Plante envahissante dont les grains de pollen sont très allergisants, l’ambroisie est particulièrement présente en région Auvergne-Rhône-Alpes. Cette seconde quinzaine de juin ont lieu les 9èmes journées de lutte contre les ambroisies, l’occasion de mieux connaître cette plante, ses effets indésirables et les moyens de lutte contre sa prolifération.

Comme chaque année depuis 2012, fin juin marque les journées de lutte contre les ambroisies, dont l’objectif sont de sensibiliser le plus grand nombre sur cette plante envahissante particulièrement allergisante, largement présente en Auvergne-Rhône-Alpes.

Vous avez dit « Ambroisie » ?

L'ambroisie à feuilles d'armoise (Ambrosia artemisifolia), communément appelée Ambroisie, fait partie de la famille des composées (Astéracées). Il s’agit d’une plante envahissante dont le pollen est fortement allergisant et qui est apparue pour la première fois en France à la fin du XIXe siècle, à l’occasion d’importation de marchandises.

Depuis environ 20 ans, l’ambroisie est en pleine expansion et colonise une grande partie du territoire français. Les pollens sont libérés d’août à septembre avec généralement un pic vers la mi-août.

Pourquoi s’en préoccuper ?

Quelques grains de pollens d’ambroisie dans l’air suffisent pour provoquer des symptômes chez les personnes sensibles. Rhinites, conjonctivites, et même trachéites peuvent avoir des conséquences plus ou moins importantes allant même jusqu’au déclenchement d’asthme de forte gravité.

En Auvergne-Rhône-Alpes, plusieurs millions de personnes sont, chaque année, exposées aux pollens d’ambroisie et les coûts de santé liés sont très élevés (estimés de 11 à 16 millions d’euros pour 2012 en Rhône-Alpes). 

En 2019 spécifiquement, près de la moitié de la population régionale a été soumise à des niveaux pouvant provoquer des symptômes allergiques pour les personnes sensibles. Cette tendance est en baisse par rapport aux années précédentes. Cependant, même si moins d’habitants de la région Auvergne-Rhône-Alpes semblent avoir été exposés, il ne faut pas baisser la garde dans la lutte contre cette espèce invasive. En effet, il faudra attendre plusieurs années pour confirmer si 2019 est une exception due aux conditions météorologiques ou un début de tendance. L’enjeu reste donc de poursuivre et d’affiner la surveillance, premier maillon essentiel de la stratégie de lutte contre cette nuisance.

ambroisie_2019.jpg

Estimation spatialisée du risque allergique d’exposition aux pollens (RAEP) d’ambroisie supérieur ou égal à 3 en Auvergne-Rhône-Alpes en 2019. C’est à partir d’un RAEP égal à 3 qu’une personne allergique ressent les premiers symptômes.

Comment la reconnaitre ?

En juin et juillet, pendant la période de croissance de la plante, c'est le moment d'agir en arrachant les plants d'ambroisie. Pour bien la reconnaître, Il faut regarder ses feuilles, d'un vert vif des deux côtés, ainsi que sa tige et ses fleurs, bien caractéristiques.

 

Agir avec la plateforme Signalement Ambroisie
Il s’agit d’un dispositif participatif permettant à chacun d’identifier des plants d’ambroisie et de les signaler. Composé d’un site internet, d’une application mobile, d’une ligne téléphonique ou encore d’un email dédié, la plateforme Signalement Ambroisie permet de réaliser des signalements de la plante par différents canaux. Votre signalement est alors transmis à la commune concernée, qui contactera le propriétaire de la parcelle concernée.
picto_agir_ambroisie.png

Pour aller plus loin :

Journée internationale de l’ambroisie :

  • Consulter les évènements proches de chez vous ici
  • Accéder aux informations utiles et aux différents outils concernant l’ambroisie ici

© Copyright 2007 - 2020    -    Un bug ? Une idée ? Contactez le Webmaster

Page créée en 0.0066819190979004 secondes.